International
URL courte
12363
S'abonner

Lors de sa présidence au Conseil de l'Union européenne en 2018, la Bulgarie envisage d'aborder la question de l'abolition des sanctions antirusses, a déclaré le Premier ministre du pays Boïko Borissov.

La Bulgarie au cours de sa présidence au Conseil de l'UE a l'intention de soulever la question de la suspension des sanctions antirusses, a déclaré le Premier ministre du pays Boïko Borissov lors d'une rencontre avec son homologue polonaise Beata Szydło.

«La solution doit être trouvée de façon calme et pragmatique […] Si nous trouvons assez d'arguments et unissons nos efforts pour parvenir à un compromis, cela sera bon, mais nous devons préserver l'unité», indique la radio nationale bulgare citant les propos du Premier ministre.

La Première ministre polonaise Beata Szydło a déclaré, à son tour, que la Pologne et les pays baltes s'inquiétaient de ce qui se passait en Russie et en Ukraine. Selon elle, Varsovie soutiendra la levée des sanctions antirusses seulement après la réalisation des accords de Minsk sur l'Ukraine.

Boïko Borissov a affirmé à plusieurs occasions que les sanctions de l'UE contre la Russie ne fonctionnaient pas et qu'il fallait de construire des relations normales et pragmatiques avec Moscou.

La Bulgarie présidera le Conseil de l'Union européenne au premier semestre de 2018.

Lire aussi:

«Je ne suis pas un tueur»: le Premier ministre slovaque refuse le renvoi du vaccin russe Spoutnik V
Risque de guerre civile: «La situation est bien plus grave que ce que les gens imaginent», selon Me de Montbrial
Nouvelle nuit de violences urbaines en banlieue lyonnaise, plus d’une dizaine de voitures incendiées – images
Sans commentaire: Moscou ne se prononce pas sur une supposée expulsion mutuelle de diplomates avec Paris
Tags:
sanctions antirusses, Beata Szydlo, Boïko Borissov, Bulgarie, Pologne, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook