Ecoutez Radio Sputnik
    Le président des Philippines, Rodrigo Duterte

    Duterte promet de faire tuer son fils s’il est coupable de trafic de drogue

    © AFP 2017 TED ALJIBE
    International
    URL courte
    476685

    Le Président philippin Rodrigo Duterte réputé pour être un homme à ne pas mâcher ses mots et facile à traiter des personnalités politiques de fille ou fils de p*te, s’en est pris cette fois à son propre, promettant d’ordonner de le faire tuer si les accusations de trafic de drogue portées contre lui s’avéraient fondées.

    Réagissant aux auditions de son fils Paolo, 42 ans, dans une commission d'enquête sénatoriale sur son implication présumée dans le trafic de drogue, le Président philippin Rodrigo Duterte a réitéré sa promesse électorale, à savoir de punir sévèrement ses propres enfants s'ils étaient impliqués dans le trafic de drogue.

    Paolo Duterte est accusé d'avoir aidé une triade chinoise à faire entrer en contrebande aux Philippines une grosse cargaison de méthamphétamine en provenance de Chine.

    Rodrigo Duterte a exigé des preuves, promettant de faire tuer son fils si l'information était confirmée.

    «Si j'ai des enfants qui sont mêlés à la drogue, tuez-les pour que les gens n'aient rien à dire», a martelé M. Duterte mardi à Manille.

    Il a également promis de protéger les policiers qui le tueraient.

    «J'ai dit à Pulong [Paolo]: mon ordre c'est de te tuer si tu es pris. Et je protégerai les policiers qui te tueront, si c'est vrai», a-t-il ajouté.

    Depuis que Rodrigo Duterte a pris ses fonctions fin juin 2016, la police philippine a abattu environ 2 700 personnes dans le cadre de la «lutte contre la drogue» lancée par le nouveau Président. Dans le même temps, plus de 1 800 autres personnes ont été tuées par des inconnus et quelque 5 700 morts violentes supplémentaires font actuellement l'objet d'investigations, selon des données policières.

    Lire aussi:

    Lutte antidrogue: Trump estime que Duterte fait «un travail formidable»
    Trump invite le Président philippin aux États-Unis
    Président en colère: Rodrigo Duterte s’attaque aux États membres de l’UE
    Tags:
    accusations, trafic de drogue, Rodrigo Duterte, Chine, Philippines
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik