International
URL courte
203114
S'abonner

Les derniers déplacements de Recep Tayyip Erdogan aux États-Unis s’accompagnent toujours d’incidents. Jeudi, cinq contestataires ont perturbé son discours dans un hôtel de New York avant d’être interpellés.

Cinq activistes ont été interpellés à l'hôtel Marriott Marquis de New York, jeudi 21 septembre, après avoir perturbé un discours du Président turc Recep Tayyip Erdogan. Selon le New York Times, le discours du Président turc lors d'une réunion du Comité directeur national turco-américain a été interrompu par un homme.

«Terroriste! Va-t'en de mon pays», a-t-il crié, provoquant une bagarre filmée par les caméras installées dans la salle.

Sur la vidéo, on voit les assistants frapper les protestataires avec des drapeaux turcs alors que ces derniers étaient évacués de la salle par des agents de sécurité. Selon Meghan Bodette, une participante de cette action, l'objectif était d'«attirer l'attention sur les crimes de guerre de l'État turc et la violation des droits de l'homme du peuple kurde» aussi bien en Turquie qu'en Syrie.

Selon le département de police de New York, les manifestants ont été remis en liberté après une brève interpellation. Personne n'a été arrêté.

Ces derniers temps, des incidents accompagnent régulièrement des visites du président turc aux États-Unis. Le dernier en date a eu lieu en mai dernier devant la résidence de l'ambassadeur de Turquie à Washington où Erdogan s'était rendu après un entretien à la Maison-Blanche avec Donald Trump. Des agents de sécurité turcs et des gardes du corps d'Erdogan ont alors agressé des manifestants kurdes sous les yeux du président turc. Fin août, les autorités américaines ont inculpé 15 agents de sécurité turcs impliqués dans les violences.

Lire aussi:

Une nouvelle carte du déconfinement rendue publique lors du discours du Premier ministre
Selon le Pr. Raoult, «le Lancet demande des comptes aux auteurs» de l’étude publiée
Une photo de Castaner dégustant des huîtres sur une plage sans respecter les gestes barrières fait polémique
Tags:
discours, activistes, Kurdes, Recep Tayyip Erdogan, Turquie, États-Unis
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook