International
URL courte
1121
S'abonner

Un religieux qui a déclaré que les femmes n'avaient qu'«un quart de cerveau» a été suspendu de toute activité religieuse dans la province saoudienne d'Asir.

Saad al-Hijri, dignitaire religieux saoudien, s'est vu interdit de prêche par les autorités après avoir affirmé que les femmes ont «la moitié du cerveau» d'un homme mais n'en ont plus qu'un «quart» lorsqu'elles font du shopping.

Les propos du religieux ont suscité un tollé sur les réseaux sociaux même dans ce royaume ultraconservateur qui applique une version rigoriste de l'islam. Les autorités ont établi que ses déclarations «portaient atteinte aux valeurs d'égalité, de justice et de respect des femmes inhérentes à l'islam», selon un porte-parole du gouverneur de la province d'Asir (sud) où réside Saad al-Hijri.

Suspendu de toute activité religieuse, ce dernier a reconnu que sa «langue avait fourché», indique le journal en ligne Sabq. Ses propos ont cependant reçu des soutiens dans des milieux conservateurs.

Les femmes n'ont pas le droit de conduire en Arabie saoudite et sont maintenues à l'écart des hommes qui ne sont pas membres de leur famille dans les lieux publics. Or, en 2015, elles ont pour la première fois été autorisées à voter aux élections locales.

Depuis juin dernier, les femmes saoudiennes peuvent étudier, voyager et avoir accès à certains soins de santé sans l'autorisation de leur tuteur (homme). Néanmoins, l'interdiction de conduire reste en vigueur.

Lire aussi:

Sous-marins australiens: «D’où cette colère?», demande Zakharova à Le Drian en évoquant les Mistral
Macron évoque la possibilité de «lever le pass» dans certains territoires
«Éric Zemmour continue de me harceler», affirme la chroniqueuse Hapsatou Sy
Quand les forces spéciales US évincent la CIA dans les opérations clandestines
Tags:
Arabie Saoudite, islam, religion, misogynie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook