International
URL courte
229
S'abonner

Une pétition mise en ligne vendredi sur le site change.org, exigeant de garder la plate-forme de VTC Uber à Londres, a été signée par plus de 460.000 Britanniques.

Plus de 460.000 habitants du Royaume-Uni ont exigé que l'autorité des Transports de Londres (TFL) revoie la décision de ne pas renouveler la licence de la compagnie des voitures avec chauffeurs Uber.

«En voulant bannir notre application de la capitale, le maire et TFL ont cédé à un petit nombre de gens qui veulent restreindre le choix des clients», a déclaré Tom Elvidge, directeur général d'Uber à Londres, ajoutant que cette décision allait mettre «40.000 chauffeurs au chômage».

TFL a annoncé ce vendredi dans un communiqué qu'elle n'allait pas renouveler la licence de la plate-forme de transport à la demande, qui expire le 30 septembre.

L'autorité reproche à la plate-forme son manque de responsabilité sur un certain nombre de sujets qui ont des conséquences potentielles sur la sûreté et la sécurité du public.

Avec près de 40.000 chauffeurs affiliés et 3,5 millions de clients enregistrés, Uber est menacé d'exclusion du marché londonien pour les cinq prochaines années.

Le directeur général d'Uber à Londres a indiqué qu'il allait immédiatement faire appel, assurant qu'Uber a toujours respecté les règles imposées par TFL en matière de sécurité.

La plate-forme pourra continuer à fonctionner durant le temps de la procédure d'appel. 

Lire aussi:

L’Élysée dénonce les propos «inacceptables» d'Erdogan contre Macron
Il traite ses copains de «fils de porcs» dans le 93, sa mère refuse de s'excuser auprès de l'enseignant et l'insulte
Erdogan appelle Macron à subir un «examen de santé mentale» vu son avis sur les musulmans de France
Un Toulousain diffuse la photo du professeur décapité et finit derrière les barreaux
Tags:
licence, Uber, Londres
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook