International
URL courte
5230
S'abonner

Le secrétaire général de l’Onu Antonio Guterres a exprimé son soutien total au processus des négociations intersyriennes qui se déroule dans la capitale du Kazakhstan, Astana.

Le service de presse du ministère des Affaires étrangères du Kazakhstan a annoncé samedi soir, dans un communiqué, que le secrétaire général de l'Onu s'était prononcé en faveur du processus d'Astana sur la Syrie au cours d'une rencontre avec le ministre kazakh des Affaires étrangères Kaïrat Abdrakhmanov, en marge de l'Assemblée générale de l'Onu.

«Nous soutenons complètement le processus d'Astana sur la Syrie et remercions le Kazakhstan pour ses efforts de paix. L'accord sur les zones de désescalade est absolument critique en ces temps difficiles», a dit M. Guterres cité par le communiqué du ministère kazakh.

La rencontre s'est déroulée avec la participation de l'émissaire de l'Onu pour la Syrie, Staffan de Mistura, et le conseiller du secrétaire général pour les affaires politiques, Miroslav Jenca.

Le sixième tour des négociations intersyriennes dans la capitale du Kazakhstan s'est tenu les 14 et 15 septembre.

Un accord est intervenu à Astana, entre la Russie, l'Iran et la Turquie, les trois pays garants du cessez-le-feu en Syrie, sur la mise en place de quatre zones de désescalade. Trois zones de désescalade fonctionnent pour l'heure dans le sud-ouest de Syrie, dans la Ghouta orientale (banlieue de Damas) et dans le nord de la province de Homs.

La quatrième zone comprend la province d'Idlib et certaines régions des provinces voisines d'Alep, de Lattaquié et de Hama.

Lire aussi:

Macron a appelé Poutine pour discuter du vaccin russe contre le Covid-19 et de la Biélorussie
Une infirmière tabassée dans un bus en Seine-Saint-Denis pour avoir réclamé le port du masque
«Comportement de racailles»: deux maîtres-nageurs agressés et jetés dans une piscine de Melun
Un octogénaire décède après avoir été bousculé et insulté à la caisse car jugé «trop lent» dans le 92
Tags:
zone de désescalade, négociations inter-syriennes, ONU, Staffan de Mistura, Antonio Guterres, Syrie, Astana
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook