Ecoutez Radio Sputnik
    Le jour du référendum sur l’indépendance sera un jour de repos au Kurdistan irakien

    Le jour du référendum sur l’indépendance sera un jour de repos au Kurdistan irakien

    © Sputnik . Hikmet Durgun
    International
    URL courte
    Polémique autour du référendum kurde (2017) (48)
    6311

    Le gouvernement du Kurdistan irakien a déclaré que le lundi prochain sera un jour de repos dans le but d’organiser le référendum sur l’indépendance. L’Irak n’a pas mis fin à ses protestations.

    Les pouvoirs publics du Kurdistan irakien ont déclaré que le lundi prochain sera un jour de repos afin de mener à bien le référendum sur l'indépendance de la région, que l'Irak continue à décrier, rapporte Shafaq News, ce 24 septembre.

    «En raison du référendum lundi prochain, le 25 septembre est officiellement déclaré jour de repos dans toutes les institutions publiques et les entreprises», a déclaré un porte-parole du gouvernement du Kurdistan irakien. Il a précisé que la directive concernait toutes les villes et régions du pays.

    Le Kurdistan irakien est une région autonome au sein de l'Irak, dont le statut est défini par la Constitution du pays. En mars dernier, lors d'une rencontre avec le secrétaire général de l'Organisation des Nations unies (Onu), Antonio Guterres, le Président du gouvernement régional du Kurdistan irakien Massoud Barzani avait déclaré qu'un référendum d'indépendance serait organisé dans les plus brefs délais. Plus tard, sa date avait alors été fixée au 25 septembre.

    Dossier:
    Polémique autour du référendum kurde (2017) (48)

    Lire aussi:

    La maladie qui a tué Saint-Louis est de retour en France
    Trois Françaises mineures auraient été offertes à Epstein par Brunel en «cadeau d'anniversaire»
    Uzbin, l’embuscade qui a tout changé pour l’Armée française
    Sensation pour les Français, l’hélicoptère de Poutine «sorti de nulle part» repéré par un photographe
    Tags:
    région, autonomie, Constitution, indépendance, référendum, ONU, Massoud Barzani, Antonio Guterres, Proche-Orient, Irak, Kurdistan irakien, Kurdistan
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik