International
URL courte
Polémique autour du référendum kurde (2017) (48)
7218
S'abonner

Pour le Président du Kurdistan irakien, l'indépendance de la région vis-à-vis de Bagdad constitue une condition sine qua non pour garantir sa sécurité.

Le Kurdistan irakien veut gagner l'indépendance par rapport aux autorités de Bagdad afin de pouvoir assurer sa propre sécurité, a déclaré le Président de la région autonome, Massoud Barzani.

«Nous sommes parvenus à la conclusion que seule l'indépendance nous permettra de sécuriser notre avenir et nous évitera la répétition des infamies que nous avons vécues précédemment», a indiqué M.Barzani lors d'une conférence de presse organisée dimanche.

Selon le responsable, les atrocités subies par les Kurdes pendant le règne de l'ex-leader irakien Saddam Hussein ainsi que sous le joug des djihadistes de Daech prennent leurs racines dans la «tradition millénaire de négation de l'existence même de Kurdes dans la région».

Le référendum sur l'indépendance du Kurdistan irakien à l'égard de Bagdad est programmé pour le 25 septembre 2017. Organisé sans l'accord du gouvernement irakien, le scrutin n'est pas reconnu par ce dernier.

Or, selon les autorités kurdes, une victoire du «oui» n'entraînera pas l'annonce immédiate de l'indépendance, mais servira de levier pour pousser le gouvernement irakien à des négociations pour une indépendance officielle.

Dossier:
Polémique autour du référendum kurde (2017) (48)

Lire aussi:

«Une catastrophe pour la France»: un chef des urgences évoque un possible reconfinement
Plusieurs explosions entendues à Minsk
Un couple de sexagénaires agresse une caissière qui leur demande de porter un masque dans les Vosges
La police marocaine attaquée en tentant d’arrêter un trafiquant présumé, 20 kg d’or saisis - photos
Tags:
sécurité, référendum, indépendance, Saddam Hussein, Massoud Barzani, Irak, Kurdistan irakien
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook