Ecoutez Radio Sputnik
    Affiche du bloc d'Angela Merkel

    Les élections législatives allemandes les plus chères de l'Après-Guerre en 10 faits

    © REUTERS/ Stefanie Loos
    International
    URL courte
    Élections législatives en Allemagne (2017) (43)
    823

    L'Allemagne a vécu ce dimanche ses 19es élections du Bundestag. Ces législatives, les plus chères de l'histoire du pays, ont été marquées par une nette percée du parti de droite AfD, mais aussi par de nombreux autres faits curieux énumérés dans la liste ci-dessous.

    Cette année, pour la première fois, il était interdit aux électeurs de faire des selfies. C'est aussi pour la première fois que le parti de droite AfD entre au Bundestag. Découvrez les législatives allemandes en faits et en chiffres qui pourront vous donner une meilleure idée de ce moment plus ou moins charnière dans l'histoire de l'Allemagne.

    1. Politiquement parlant, la principale sensation est l'entrée historique du parti de droite Alternative für Deutschland (AfD) au Bundestag: selon diverses estimations, le parti a récolté entre 13% et 13,5% des suffrages exprimés.

    2. A l'issue de cette journée chargée, le Parti social-démocrate d'Allemagne (SPD) a refusé de s'allier à la CDU/CSU au parlement et le président Martin Schulz a ensuite confirmé son intention de rejoindre les rangs de l'opposition.

    3. L'acteur allemand Til Schweiger a levé légèrement le voile sur sa position et a confié au journal Rheinische Post avoir auparavant voté pour le bloc CDU, le SPD ou pour les verts. Cette fois-ci, il n'a pris sa décision que dans l'isoloir.

    4. Cette année, les élections au Bundestag ont coûté au pays plus de 90 millions d'euros, selon le journal Saarbrucker Zeitung, ce qui est lié à l'augmentation des dépenses pour le personnel supplémentaire et pour les services postaux.

    Ainsi, les législatives de 2017 s'avèrent être à peu près les plus chères jamais tenues sur le sol allemand.

    5. Le scrutin s'est déroulé de 8h00 jusqu'à 18h00 heure locale, mais à cause d'une course cycliste à Berlin, les citoyens ont été priés de soit «donner leurs voix en marchant», soit à vélo.

    6. D'après un sondage de l'institut de recherche Insa, commandé par le journal Bild, un électeur sur trois a voté par courrier. Donc, c'est le scrutin de la plus grande ampleur par correspondance depuis les premières élections après la guerre, en 1949. Christian Lindner, dirigeant du Parti libéral-démocrate, a lui aussi choisi de voter par correspondance.

    7. Peu avant les élections, la chancelière allemande Angela Merkel a avoué qu'elle rêvait de devenir danseuse de ballet ou patineuse artistique. Le président du SPD, Martin Schulz; voulait pour sa part être footballeur professionnel.

    8. Pour des raisons d'ordre, le Président fédéral allemand Frank-Walter Steinmeier a fait la queue avant de voter à Berlin.

    9. Pour la première fois, il y avait des affiches sur les isoloirs: «Selfies interdits!»

    10. Les législatives ont été supervisées par environ 60 observateurs de l'OSCE venus de 25 pays, ce qui est la plus grande délégation d'observateurs depuis les premières élections au Bundestag jamais tenues.

    Les élections législatives se déroulent en Allemagne le 24 septembre 2017. Au total, 42 partis se disputent les votes des quelque 61,5 millions d'électeurs appelés aux urnes, de 8 heures à 18 heures, pour élire leurs députés.

    Dossier:
    Élections législatives en Allemagne (2017) (43)

    Lire aussi:

    Législatives: le chef des sociaux-démocrates allemands, Martin Schulz, a voté
    L'alliance CDU/CSU de Merkel remporte 33,5% des votes aux législatives allemandes
    Martin Schulz: le SPD préoccupé par le succès de la droite aux législatives
    Tags:
    faits divers, suffrages, élections législatives, vote, législatives allemandes 2017, Alternative pour l'Allemagne (AfD, parti populiste allemand), Parti social-démocrate allemand (SPD), Union chrétienne-sociale (CSU) d'Allemagne, Union chrétienne-démocrate (CDU) d'Allemagne, Martin Schulz, Angela Merkel, Allemagne
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik