International
URL courte
130
S'abonner

Le cyclone Maria, désormais classé en catégorie 1 (sur une échelle de 5), a fait au moins 33 victimes à Porto Rico et à la Dominique, quelques jours seulement après le passage de l'ouragan monstre Irma.

Après le passage de Maria, Porto Rico a fait face à des inondations et des pluies torrentielles. Ce territoire américain de 3,4 millions d'habitants se retrouve sans électricité, sans doute pour plusieurs mois, et avec un réseau de télécommunications presque entièrement détruit.

Les conditions de vie à Porto Rico ne cessent de s'aggraver depuis le passage de Maria. Les habitants étaient nombreux à faire la queue dimanche, pendant des heures, dans l'espoir d'acheter de la nourriture ou de l'essence, mais beaucoup ont dû rentrer les mains vides chez eux à l'approche du couvre-feu.

«Porto Rico est absolument anéanti», a pour sa part déclaré le Président américain en marge de l'Assemblée générale de l'Onu à New York. L'île «est dans un état très, très, très délicat (…). Le réseau électrique est détruit», a-t-il ajouté, confirmant une visite prochaine sur le territoire des Grandes Antilles.

La veille, il avait décrété l'état de catastrophe naturelle, libérant des fonds fédéraux pour l'aide d'urgence et la reconstruction à Porto Rico, où la plupart des infrastructures ont été endommagées.

Pour rappel, l'ouragan est passé jeudi soir à environ 130 kilomètres au nord de la République dominicaine, en direction des îles britanniques Turques-et-Caïques.

L'ouragan a eu un impact «catastrophique» sur le réseau de téléphonie mobile, a indiqué l'Agence américaine de régulation des télécommunications, estimant que «plus de 95% des bornes» sont hors-service.

Lire aussi:

Un astéroïde géant fonce droit sur la Terre
«Nicole Belloubet a menti»: Montpellier porte plainte contre la garde des Sceaux
La consommation de cette huile pourrait modifier génétiquement votre cerveau
Coronavirus: l'épidémie «s'accélère», la situation est «grave», selon Xi Jinping
Tags:
catastrophe naturelle, ouragan Maria, Dominique, Porto-Rico
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via FacebookCommenter via Sputnik