Ecoutez Radio Sputnik
    En prévision du référendum sur l’indépendance du Kurdistan irakien

    Les Kurdes d’Irak votent sur l'indépendance dans un climat tendu

    © Sputnik . Hikmet Durgun
    International
    URL courte
    Polémique autour du référendum kurde (2017) (48)
    9717

    Les Kurdes d'Irak ont commencé à voter lundi matin pour leur indépendance lors d'un référendum historique qui doit ouvrir la voie à un État pour lequel ils luttent depuis près d'un siècle.

    Le scrutin, initié par le Président kurde Massoud Barzani — qui a déjà voté — se tient non seulement dans la région autonome du Kurdistan (nord de l'Irak), qui comprend les provinces d'Erbil, Souleimaniyeh et Dohouk, mais aussi dans des zones que se disputent les Kurdes et le gouvernement central irakien.

    La consultation constitue toutefois un pari risqué car le Premier ministre irakien a clairement fait savoir qu'il prendrait «les mesures nécessaires» pour préserver l'unité du pays.

    Inquiets de voir leurs minorités kurdes suivre cet exemple, des pays voisins comme la Turquie et l'Iran ont aussi menacé de représailles.

    Les bureaux de vote seront ouverts de 8h00 heure locale (05h00 GMT) à 18h00 (15h00 GMT) pour permettre aux 5.375.000 inscrits de se prononcer. Au total, 12.072 bureaux de vote ont été installés, tant dans la région autonome du Kurdistan que dans les régions litigieuses.

    Ainsi, dans la riche province pétrolière de Kirkouk et dans celle de Ninive, dans le nord du pays, comme dans celles de Dyala et de Salaheddine, au nord de Bagdad, plus de deux millions d'électeurs sont appelés à se rendre dans les 4.869 bureaux de vote, selon la commission électorale.

    Les résultats initiaux seront annoncés 24 heures après le scrutin, mais ils ne feront aucun doute, la majorité des Kurdes étant acquise à l'indépendance.

    Partagés entre l'Irak, la Syrie, l'Iran et la Turquie, les Kurdes n'ont jamais accepté le traité de Lausanne de 1923 qui les a privé d'un État indépendant sur les dépouilles de l'empire ottoman.

    Dossier:
    Polémique autour du référendum kurde (2017) (48)

    Lire aussi:

    La photo de l’homme à l’origine de l’explosion à Lyon publiée
    EN CONTINU Au moins 13 blessés dans une explosion à Lyon: Macron parle d’une «attaque» (images)
    Au Maroc, «l’atmosphère est particulièrement hostile à ceux qui ne veulent pas jeûner»
    Tags:
    référendum, Kurdes, Massoud Barzani, Kurdistan irakien
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik