International
URL courte
471
S'abonner

Les pourparlers américano-nord-coréens pourraient atténuer les tensions entre les deux pays, tandis que les sanctions contre Pyongyang ne produiront aucun effet, estime le ministre tchèque de la Défense. Néanmoins, selon lui, il ne faut pas prendre les promesses de Donald Trump et de Kim Jong-un à la légère.

Le ministre tchèque de la Défense Martin Stropnicky s'est exprimé sur les escarmouches entre les leaders américain et nord-coréen, qui se font la guerre des mots sur fond de provocations diplomatiques.

«Il ne faut pas sous-estimer la rhétorique menaçante des deux parties, mais j'espère que dans ce cas les États-Unis et la Corée du Nord ne font que mesurer leurs forces. Il y a toujours possibilité de négocier et de refroidir les têtes brûlées», a-t-il souligné.

Toujours selon le ministre tchèque, le problème réside dans le fait que l'un des partenaires «respecte les règles du jeu» politique, alors que l'autre est absolument «imprévisible».

«Dans le second cas, je parle bien entendu de la Corée du Nord», a précisé M. Stropnicky.

Le ministre de la Défense a également déclaré qu'il n'était pas raisonnable d'imposer des sanctions contre Pyongyang.

«En Corée du Nord, depuis longtemps, les gens doivent vivre dans des conditions désastreuses, à un niveau si bas qu'ils peuvent sûrement résister à n'importe quoi. Je ne crois pas que les sanctions permettent de sortir de cette impasse», a-t-il conclu.

Lors de son premier discours devant l'Assemblée générale de l'Onu mardi, Donald Trump a menacé de «détruire totalement» la Corée du Nord, affublant son dirigeant Kim Jong-un du surnom de «Rocket Man» («l'homme-fusée»), «embarqué dans une mission-suicide pour lui et son régime».

En réponse aux déclarations de M. Trump, Pyongyang a pour sa part évoqué la possibilité de procéder à l'essai d'une bombe H d'une puissance sans précédent dans l'océan Pacifique et a qualifié le Président américain de «déséquilibré».

Lire aussi:

Le nombre de nouveaux cas de Covid au-dessous des 20.000 en France
Crachats, injures, huées: des journalistes de nouveau pris à partie par des anti-pass – images
Réacteur nucléaire «propre»: après l’abandon français, la victoire chinoise
Un amiral américain décrit le cas où l’Otan tirerait sur des navires russes
Tags:
Corée du Nord, États-Unis, Prague, République tchèque, Martin Stropnický, rhétorique hostile, sanctions, pourparlers
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook