International
URL courte
13364
S'abonner

Des bateaux de patrouille chinois sont entrés dans la zone d’accostage des îles Diaoyu, situées en mer de Chine orientale, provoquant une fois de plus le courroux du Japon.

Quatre vedettes des garde-côtes chinois ont rejoint, le 25 septembre, la zone d'accostage des îles Diaoyu, réclamées par le Japon, a annoncé dans un communiqué l'Administration océanique d'État de la Chine (SOA).

«Les bateaux de patrouille se sont dirigés vers l'archipel en vue d'effectuer une inspection de routine», a indiqué le communiqué.

Le ministère japonais des Affaires étrangères a protesté par téléphone auprès de l'ambassade de Chine à Tokyo, qui a réitéré la position de Pékin concernant ces îlots.

La Chine estime avoir le droit d'envoyer de telles patrouilles dans ce secteur qu'elle considère comme faisant partie de ses eaux territoriales.

Les deux puissances ont un différend de longue date concernant des îles en mer de Chine orientale contrôlées par le Japon — qui les reconnaît sous le nom de «Senkaku» —, mais dont Pékin revendique la souveraineté sous l'appellation d'îles «Diaoyu».

Tokyo et Pékin s'étaient mis d'accord, en juin 2008, pour coopérer sur le pétrole et le gaz dans cette région, mais les négociations se sont arrêtées deux ans plus tard à la suite de tensions croissantes qui n'ont pas cessé depuis.

Lire aussi:

Il vient de braquer un McDonald’s mais ne s’attendait pas à tomber sur ce genre de clients
Le pilonnage du sud d'Israël se poursuit, après Ashkelon c'est au tour de Sdérot
Les sirènes d’alerte déchirent de nouveau l'air dans la ville israélienne d'Ashkelon
Une pitbull enceinte se lance dans un combat mortel avec un cobra pour sauver ses maîtres – vidéo
Tags:
îles contestées, mer de Chine orientale, Japon, Chine
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook