International
URL courte
2220
S'abonner

La levée des sanctions antirusses constitue toujours l’une des priorités du parti de gauche allemand Die Linke, a indiqué dans une interview à Sputnik la coprésidente du parti, Katja Kipping.

«Bien sûr, notre parti a une position très claire à ce sujet (concernant la levée des sanctions antirusses, ndlr)», a tenu à souligner la coprésidente de Die Linke au lendemain des élections législatives en Allemagne, où le parti a obtenu 9,2% des voix, soit s'est classé cinquième. 

Pour rappel, Sahra Wagenknecht, l'une des dirigeantes de ce parti de gauche, a apprécié l'appel du chef de file du Parti libéral-démocrate allemand Christian Lindner à reconnaître «la pérennité du statut temporaire» de la Crimée. Selon elle, il faut revenir à une politique de détente dans les relations avec Moscou.

La Crimée est redevenue russe après la tenue du référendum du 16 mars 2014 au cours duquel plus de 96 % des habitants de la péninsule se sont prononcés pour la réunification avec la Russie.

Cette consultation populaire a été organisée après le coup d'État de février 2014 en Ukraine, quand des politiques solidaires des forces nationalistes, y compris russophobes, sont arrivés au pouvoir à Kiev.

Le bloc conservateur CDU-CSU d'Angela Merkel a remporté dimanche les législatives allemandes avec 33% des voix, a annoncé la commission électorale centrale du pays après le dépouillement de la totalité des suffrages.

Le parti de droite nationaliste AfD a de son côté enregistré une percée historique pour un tel mouvement aux élections allemandes, brisant un tabou dans le pays qui se retrouve face à un nouveau défi, selon Angela Merkel.

Lire aussi:

«Je ne me prends pas pour un prophète»: Didier Raoult défend à nouveau l'hydroxychloroquine
Il était «mal informé»: Thierry Breton tacle Renaud Muselier après sa précommande de Spoutnik V
Biden appelle Poutine «Сloutine» en plein discours sur les relations russo-américaines – vidéo
Un important incendie en cours dans un entrepôt d’Aubervilliers – images
Tags:
sanctions antirusses, Die Linke, Katja Kipping, Allemagne
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook