Ecoutez Radio Sputnik
    Frauke Petry

    L'Alternative pour l'Allemagne déjà divisée après les législatives

    © REUTERS/ Fabrizio Bensch
    International
    URL courte
    Élections législatives en Allemagne (2017) (43)
    8014

    Une scission se dessine déjà au sein du parti d'extrême-droite Alternative pour l'Allemagne (AfD) après ses bons résultats aux élections législatives de dimanche dernier.

    Les législatives allemandes se sont déroulées dimanche 24 septembre. L'alliance CDU/CSU obtiendra 246 sièges au Bundestag (au lieu de 311 auparavant), le Parti social-démocrate (SPD) 153 (au lieu de 193), alors que l'AfD entrera pour la première fois au parlement pour y former la troisième plus grande fraction (94 sièges).

    Une alternative à l'Alternative

    Les problèmes de l'AfD ont commencé dès le lendemain des législatives. Pendant la conférence de presse organisée lundi à Berlin l'une des leaders du parti, Frauke Petry, a déclaré soudainement qu'elle n'avait pas l'intention de faire partie de la fraction parlementaire de l'AfD, après quoi elle a quitté la conférence, laissant manifestement perplexes ses collègues du parti.

    Le coprésident de l'AfD Alexander Gauland a déclaré qu'il n'était pas au courant des raisons de la démarche de sa collègue. Un autre leader du parti, Jörg Meuthen, a présenté des excuses aux personnes présentes et n'a pu qu'ajouter que «ce n'était pas prévu».

    Plus tard, Frauke Petry s'est entretenue avec des journalistes sans pour autant éclaircir les causes de sa démarche. «Je n'entrerai pas dans la fraction mais j'ai l'intention de travailler au Bundestag en tant que députée indépendante. Soyez-en sûrs, je continuerai à faire activement de la politique et mes ambitions sont de déclencher un virage à droite dans le pays en 2021», a-t-elle déclaré.

    Elle affirme qu'elle travaillera également à la «mise en œuvre de la stratégie raisonnable» adoptée par l'AfD en 2013. Elle a refusé de répondre aux questions sur les raisons de son acte en ajoutant qu'elle fournirait une explication détaillée dans les jours à venir. Elle n'a pas répondu non plus à la question de savoir si elle conserverait son poste d'un des leaders du parti.

    87%

    Le succès de l'AfD aux législatives a provoqué une réaction mitigée aussi bien en Allemagne qu'à l'étranger. Le hashtag #87Prozent est même apparu sur les réseaux sociaux germanophones: il symbolise les 87% des Allemands qui n'ont pas voté pour l'Alternative.

    Et l’alternance politique, Frau Merkel?
    Facebook/Sputnik Deutschland
    Des manifestations contre l'entrée au parlement de ce parti d'extrême-droite ont été organisées dans plusieurs villes allemandes dont Berlin, Cologne, Düsseldorf, Francfort-sur-le-Main, Munich et Hambourg.

    Près de 400 personnes se sont rassemblées pour une manifestation à Cologne, a rapporté le journal Rheinische Post. Le rassemblement s'est déroulé sans débordement. 300 personnes ont manifesté à Francfort-sur-le-Main pour exprimer leur contestation. Près de 100 individus se sont réunis à Düsseldorf devant l'hôtel de ville avec une pancarte «Ne cédons pas au racisme», écrit le journal.

    Dimanche, une manifestation d'opposants à l'AfD s'est déroulée dans le centre Berlin sur Alexanderplatz. Selon un correspondant de Sputnik, près de mille personnes y ont participé. Un représentant de la police a déclaré que plusieurs policiers avaient été visés par des jets de bouteilles.

    Dossier:
    Élections législatives en Allemagne (2017) (43)

    Lire aussi:

    La co-présidente de l'AfD se désolidarise de son parti
    Des centaines d'Allemands dans la rue contre l'AfD, un co-président du parti attaquée
    Alexander Gauland: «Tôt ou tard, l'Occident se fera à l’idée d’une Crimée russe»
    Tags:
    Alternative pour l'Allemagne (AfD, parti populiste allemand), Parti social-démocrate allemand (SPD), Union chrétienne-démocrate (CDU) d'Allemagne, Alexander Gauland, Frauke Petry, Allemagne
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik