International
URL courte
Polémique autour du référendum kurde (2017) (48)
4318
S'abonner

Sur fond de menaces provenant de Bagdad ainsi que d’Ankara, les soldats kurdes Peshmergas sont prêts à repousser une offensive, a affirmé dans un entretien à Sputnik Sirwan Barzani, neveu du Président du Kurdistan irakien.

Les combattants kurdes Peshmergas sont prêts à assurer la sécurité du référendum et à repousser, si besoin, toute attaque contre le Kurdistan irakien, a fait savoir dans un entretien à Sputnik, Sirwan Barzani, général de brigade peshmerga et neveu du Président du Kurdistan irakien.

«Il nous est arrivé d'affronter, kalachnikov au poing, l'armée irakienne, l'armée la plus forte de la région à l'époque, qui compte un million de soldats. Nous sommes certainement prêts à repousser qui que ce soit», a-t-il indiqué.

Le général kurde a pourtant ajouté qu'il ne croyait pas que les tensions déboucheraient sur un conflit armé.

Le Parlement irakien a exigé lundi l'envoi de l'armée dans les zones disputées dont les forces kurdes ont pris le contrôle depuis l'invasion américaine de 2003 et la chute de Saddam Hussein.

Ankara a de son côté menacé d'intervenir militairement en Irak si la population turkmène s'y trouverait visée.

Dossier:
Polémique autour du référendum kurde (2017) (48)

Lire aussi:

L’avocat de Trump présente au Sénat de Géorgie une première vidéo de «preuve» de fraude électorale
Erdogan espère que la France «se débarrassera au plus vite du danger Macron»
Traversée de l’Algérie avec un âne: le challenge qui passe mal sur les réseaux sociaux
L’organisateur de l’orgie gay ayant accueilli l’eurodéputé hongrois livre des détails de la soirée
Tags:
peshmergas, Sirwan Barzani, Kurdistan irakien
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook