International
URL courte
Polémique autour du référendum kurde (2017) (48)
22221
S'abonner

Les Turkmènes d’Irak s’opposent au référendum sur l’indépendance du Kurdistan irakien et boycottent ce scrutin, estimant qu’il mène à la division de l’État irakien et à la perte de son intégrité territoriale, a déclaré à Sputnik Erşat Salihi, président du Front populaire turkmène d’Irak.

En Irak, différentes forces s'emploient depuis longtemps à exploiter dans leurs jeux politiques les régions majoritairement habitées par les Turkmènes. Cela se passe notamment à Kirkouk et dans d'autres territoires à population mixte, a rappelé Erşat Salihi à Sputnik.

«Le référendum concerne nos intérêts nationaux. Nous y sommes catégoriquement opposés, ce scrutin représentant une menace pour l'intégrité territoriale de notre État et la sécurité de notre pays, ainsi que pour celle de nos voisins. C'est justement la raison pour laquelle nous avons décidé de boycotter le référendum», a expliqué l'interlocuteur de l'agence.

Et de rappeler que le parlement irakien avait refusé de reconnaître la légitimité de cette consultation, celle-ci enfreignant la Constitution du pays.

«On ne doit guère admettre que le référendum et les processus ultérieurs sèment le chaos dans la région, ce qui n'est pas du tout à exclure, vu ces grosses réserves de pétrole qui s'y trouvent», a souligné l'homme politique.

Selon ce dernier, le référendum ne manquera pas de se répercuter de façon très négative sur la situation économique dans la région.

«Nous estimons par ailleurs que le référendum divisera Kurdes, Turkmènes et Arabes», a prévenu M.Salihi.

Lundi, le référendum sur l'indépendance du Kurdistan a commencé sur le territoire de l'autonomie kurde en Irak. Le gouvernement central du pays y est opposé, le qualifiant d'anticonstitutionnel. La Turquie et l'Iran s'y opposent également. Selon les États-Unis et plusieurs pays européens, ce référendum mine leurs efforts dans la lutte contre le terrorisme et sape la sécurité régionale.

Dossier:
Polémique autour du référendum kurde (2017) (48)

Lire aussi:

L’avocat de Trump présente au Sénat de Géorgie une première vidéo de «preuve» de fraude électorale
Erdogan espère que la France «se débarrassera au plus vite du danger Macron»
Traversée de l’Algérie avec un âne: le challenge qui passe mal sur les réseaux sociaux
L’organisateur de l’orgie gay ayant accueilli l’eurodéputé hongrois livre des détails de la soirée
Tags:
division, Kurdes, intégrité territoriale, boycott, vote, référendum, Sputnik, Front populaire turkmène d’Irak, Erşat Salihi, Kurdistan irakien, Irak
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook