International
URL courte
Élections législatives en Allemagne (2017) (43)
6130
S'abonner

Lutte antiterroriste et contre la criminalité, accueil des réfugiés… Dans le sillage des législatives qui se sont tenues dimanche dernier en Allemagne, un sondage ARD/Infratest Dimap analyse les motifs qui ont poussé un nombre sans précédent d'Allemands à se prononcer en faveur de la droite nationaliste.

Comment expliquer la percée enregistrée par la formation de droite nationaliste Alternative für Deutschland (AfD) lors des récentes législatives? Le score historique réalisé par le parti, qui s'élève à 12,6% et qui en fait la troisième force politique de la chambre basse du Parlement, a détourné tous les regards du quatrième mandat d'Angela Merkel et poussé les experts à analyser les motifs de ce vote.

«La plupart des électeurs de l'AfD n'ont pas choisi ce parti par conviction mais plutôt par défiance envers les partis traditionnels», explique le Portail de statistiques Statista qui, sondage ARD/Infratest Dimap à l'appui, cherche à expliquer la décision des électeurs de l'AfD.

Comme le montre l'infographie publiée par le site, l'écrasante majorité des électeurs de l'AfD, soit 69% des sondés, ont été guidés dans leur choix par leur mécontentent face à la lutte antiterroriste menée sous Mme Merkel. En 2016, l'Allemagne s'est pour la première fois retrouvée cible de Daech. Le 18 juillet 2016, Daech s'était attribué la paternité d'une attaque à la hache perpétrée par un réfugié afghan dans un train en Bavière, qui a fait cinq blessés. Près d'une semaine plus tard, c'est un réfugié, cette fois originaire de Syrie, qui se fait exploser devant un café, à côté d'un festival de musique, blessant 15 personnes. Puis, en décembre, en plein marché de Noël, un camion a foncé sur la foule à Berlin, faisant 12 morts et 48 blessés.

Mais la lutte antiterroriste n'est pas le seul motif qui a poussé les Allemands à se tourner vers l'AfD. Si 61% des sondés sont mécontents de l'état actuel de la lutte contre la criminalité, 60% d'entre eux reprochent également à Angela Merkel sa politique d'accueil des réfugiés.

La chancelière est accusée d'avoir ouvert le pays, en 2015, à des centaines de milliers de demandeurs d'asile, majoritairement musulmans. Durant cette année, l'Allemagne a accueilli 1,1 million de réfugiés, selon l'Office fédéral des migrations et des réfugiés (BAMF), soit cinq fois plus qu'en 2014.

Le bloc conservateur CDU-CSU d'Angela Merkel a remporté dimanche les législatives allemandes avec 33% des voix, a annoncé la commission électorale centrale du pays après le dépouillement de la totalité des bulletins de vote. Le parti de droite nationaliste AfD a de son côté enregistré une percée historique pour un tel mouvement aux élections allemandes, brisant un tabou dans le pays qui se retrouve face à un nouveau défi, selon Angela Merkel.

Dossier:
Élections législatives en Allemagne (2017) (43)

Lire aussi:

Les violences urbaines s'étendent, et avec elles les territoires perdus de la République?
Les Français font davantage confiance à Didier Raoult qu’à Olivier Véran, selon un sondage
Trump annonce que son pays met fin à ses relations avec l'OMS
«Nous nous dirigeons vers un drame économique et social inédit» en France
Tags:
élections législatives, Union chrétienne-démocrate (CDU) d'Allemagne, Alternative pour l'Allemagne (AfD), Angela Merkel, Allemagne
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook