Ecoutez Radio Sputnik
    Facebook (image d'illustration)

    Un conseiller de Poutine commente l'éventuel blocage de Facebook

    © AFP 2017 KAREN BLEIER /FILES
    International
    URL courte
    10260

    Le Service fédéral russe de surveillance des communications (Roskomnadzor) n'a pas la ferme intention de bloquer le réseau social Facebook en 2018, a déclaré Guerman Klimenko, conseiller du Président russe Vladimir Poutine pour le développement de l'Internet.

    Les propos du directeur de Roskomnadzor, Alexandre Jarov, selon qui son service n'a pas l'intention de procéder à des inspections chez Facebook d'ici à la fin de l'année 2017, mais pourrait en faire en 2018, ne signifient pas que le réseau social sera nécessairement bloqué en Russie dans un proche avenir, a expliqué Guerman Klimenko, conseiller du Président russe pour le développement de l'Internet.

    «Je comprends qu'en vous fondant sur l'affirmation selon laquelle il n'est pas prévu d'inspections chez Facebook en 2017, vous pouvez inventer une nouvelle sur la fermeture du réseau social en 2018. En fait, ce sont deux événements complètement différents et mes collègues de Roskomnadzor n'ont pas le projet de bloquer Facebook. Je les ai appelés», a-t-il déclaré.

    Toutefois, Nikolaï Nikiforov, ministre russe des Télécommunications, a déclaré que si Facebook ne respectait pas la législation russe, les autorités n'auraient d'autre choix que de bloquer l'accès au réseau social.

    «Si une entreprise ne respecte pas la loi et le fait systématiquement, sans donner aucun argument, sans en appeler, par exemple, à la nécessité de disposer de temps pour effectuer certaines manipulations techniques ou autre chose, dans ce cas, je pense que le législateur ne nous a pas laissé d'autres moyens que d'appliquer une mesure de blocage. Bien sûr, je ne le souhaite pas», a déclaré le ministre.

    Le directeur de Roskomnadzor a déclaré mardi que Facebook serait bloqué, s'il ne respectait pas les dispositions de la loi sur le stockage des données personnelles des utilisateurs russes.

    «Tout le monde doit se plier à la loi et, par conséquent, il n'y a aucun doute que soit nous ferons appliquer la loi, soit l'entreprise cessera ses activités sur le territoire russe, comme c'est déjà le cas de LinkedIn. Il n'y a pas d'exceptions […] D'une part, nous sommes conscients que Facebook a un nombre important d'utilisateurs sur le territoire russe. D'autre part, nous comprenons que ce n'est pas le seul réseau qui existe, il y a d'autres réseaux sociaux. Par conséquent, nous veillerons à ce que la loi 242 soit respectée par Facebook», a souligné M.Jarov.

    Les amendements aux lois des données personnelles et de l'information, des technologies de l'information et de la protection de l'information sont entrés en vigueur le 1er septembre 2015 et prévoient que les services de messagerie et les réseaux sociaux étrangers conservent et mettent à jour, en cas de nécessité, les données personnelles des utilisateurs russes sur des serveurs installés sur le territoire de la Fédération de Russie.

    Les services dont la politique de conservation et de protection des informations enfreint ces nouvelles prescriptions seront inscrites par Roskomnadzor sur un registre spécial pour être bloqués par la suite.

    Lire aussi:

    L’activité de Facebook en Russie sera contrôlée par les services de l'Etat
    CNN pourra-t-elle continuer d’émettre en Russie?
    CNN reçoit un avertissement en Russie pour violation de la Loi sur les médias
    Tags:
    Facebook, Inc, Roskomnadzor, Guerman Klimenko, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik