Ecoutez Radio Sputnik
    Deir ez-Zor

    La coalition US aurait bombardé Deir ez-Zor au phosphore blanc

    © Sputnik . Mikhail Alaeddin
    International
    URL courte
    Libération de la ville de Deir ez-Zor (105)
    825112
    S'abonner

    Selon l’agence syrienne Sana, une attaque au phosphore blanc menée par la coalition sous commandement américain a fait au moins trois morts et cinq blessés à Deir ez-Zor.

    L'aviation de la coalition internationale dirigée par les États-Unis aurait bombardé avec du phosphore blanc, interdit par la convention de Genève, une zone habitée dans la province de Deir ez-Zor, relate l'agence syrienne Sana citant des habitants. Selon l'agence, la frappe qui a été portée dans la région d'Al-Sour dans le nord-est de la province a fait trois mort et cinq blessés.

    D'importants dégâts matériels ont été causés à l'infrastructure publique ainsi qu'aux propriétés privées, ajoute Sana.

    Il est à noter que les États-Unis n'ont pas signé les protocoles additionnels de 1977 à la Convention de Genève relative à la protection des personnes civiles en temps de guerre de 1949 qui interdit l'utilisation de munitions au phosphore blanc.

    Le 9 juin, l'agence Sana avait déjà fait état de l'utilisation par la coalition de bombes au phosphore dans ses frappes sur Raqqa. Selon l'agence, les frappes de la coalition avaient alors fait au moins 17 morts.

    La coalition anti-Daech conduite par les États-Unis a déclaré qu'elle utilisait des munitions au phosphore en Syrie conformément aux normes internationales et en prenant des mesures de précaution à l'égard de la population civile.

    Dossier:
    Libération de la ville de Deir ez-Zor (105)

    Lire aussi:

    Elle tente d’ouvrir les mâchoires d’un puma pour en arracher son chien
    Il prend sa retraite à 24 ans grâce à une épargne agressive
    Réforme des retraites: Delevoye déclare finalement 13 mandats et regrette une «erreur»
    Tags:
    phosphore blanc, coalition anti-Daech, Deir ez-Zor, Syrie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik