Ecoutez Radio Sputnik
    92,73% des électeurs ont voté pour l'indépendance du Kurdistan irakien

    92,73% des électeurs ont voté pour l'indépendance du Kurdistan irakien

    © AFP 2019 Ahmad Al-Rubaye
    International
    URL courte
    Polémique autour du référendum kurde (2017) (48)
    54826

    92,73% des électeurs ont voté pour l'indépendance du Kurdistan irakien, d'après les informations fournies par la Haute Commission électorale indépendante d'Irak.

    La grande majorité des électeurs a voté en faveur de l'indépendance du Kurdistan irakien lors du référendum qui s'est tenu lundi, les résultats finaux du décompte des bulletins n'ayant été annoncés que mercredi par la Haute Commission électorale indépendante d'Irak.

    Ainsi, 92,7% des électeurs, ce qui représente 2,8 millions de personnes, ont voté en faveur de l'indépendance, alors que 7,2%, soit 224.000 personnes, ont voté contre.

    «Nous avons fait notre travail dans toutes les régions du Kurdistan. Le processus a été accompli. Plusieurs observateurs internationaux y ont pris part. Le référendum s'est déroulé sans perturbations», a déclaré un représentant de la commission lors d'un briefing.

    Les Kurdes d'Irak ont voté massivement lundi en faveur de leur indépendance, mais ce rêve qu'ils chérissent depuis un siècle risque de provoquer une escalade des tensions en raison du refus total du pouvoir central de voir le pays amputé de sa région nord. Dès le matin, des foules nombreuses s'étaient massées à l'entrée des bureaux de vote à Erbil, Souleimaniyeh et Dohouk, les trois provinces qui forment la région du Kurdistan, mais aussi dans des zones disputées avec Bagdad.

    En présence des députés arabes et en l'absence de leurs camarades kurdes, le Parlement à Bagdad a appelé le même jour au déploiement de l'armée dans les zones que se disputent le pouvoir central et la région autonome du Kurdistan.

    La Turquie et l'Irak ainsi que la Syrie, trois pays ayant des minorités kurdes, ont vivement dénoncé le référendum car ils craignent que cela ne fasse tache d'huile et que la carte de la région issue de la Première Guerre mondiale ne soit redessinée.

    À New York, le secrétaire général de l'Onu Antonio Guterres s'est dit «préoccupé» par le risque de déstabilisation, appelant au «dialogue et à des compromis».

    Dossier:
    Polémique autour du référendum kurde (2017) (48)

    Lire aussi:

    «Nous allons envoyer ces navires US au fond de la mer avec des armes secrètes», promet un général iranien
    La photo de l’homme à l’origine de l’explosion à Lyon publiée
    L'acte 28 se poursuit place de la République à Paris avec des gaz lacrymogènes
    Tags:
    voter, indépendance, Kurdistan, Irak
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik