International
URL courte
39642
S'abonner

Qualifiant de «fort probable» une attaque nucléaire de la part de la Corée du Nord, les autorités californiennes ont diffusé un document ayant pour but de préparer l’État à cette frappe «catastrophique», a annoncé l’Independent.

Tenant compte de la menace émanant des autorités nord-coréennes, le Centre régional mixte de renseignement de Los Angeles (Joint Regional Intelligence Center), en Californie, a rédigé un bulletin de 16 pages intitulé «Les attentes en cas d'attaque nucléaire» et daté du 16 août dernier, peut-on lire dans l'Independent.

«Pour une utilisation officielle uniquement», est-il marqué dans le document en question.

La plupart des informations présentes dans ce bulletin sont consacrées aux effets d'une explosion nucléaire, y compris ceux des rayonnements ou encore d'une impulsion électromagnétique.

En outre, le document tente de prévenir les autorités des problèmes qu'elles pourraient rencontrer une foi l'attaque survenue.

Ainsi, les habitants devront évacuer, mais avec une «compréhension limitée des risques de rayonnement, ils éprouveront une forte anxiété et leur comportement peut ne pas être conforme aux attentes».

Les tensions autour des programmes nucléaire et balistique de la Corée du Nord n'ont pas cessé de s'aggraver ces derniers mois. Washington et Pyongyang continuent de s'échanger mutuellement des menaces.

Samedi, dans une démonstration de force, les États-Unis ont fait voler des bombardiers stratégiques près de la Corée du Nord, ajoutant une pression militaire aux insultes et menaces que les représentants des deux pays avaient échangées toute la semaine.

Lire aussi:

Ce propriétaire d’hôtel avait loué une chambre à Xavier Dupont de Ligonnès la première nuit de sa cavale
Des médecins avouent avoir vacciné des moins de 55 ans à l’AstraZeneca malgré une recommandation contraire
La première adjointe à la mairie de Marseille dément avoir participé à des dîners clandestins
Tags:
attaque, nucléaire coréen, Californie, Corée du Nord, États-Unis
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook