International
URL courte
2411
S'abonner

Les menaces à l’encontre de la Corée du Nord, publiées sur Twitter par le Président américain, présentent «un intérêt» pour le grand public et ne violent pas les règles imposées par le réseau social, d’après sa direction.

Twitter a expliqué pourquoi il n'avait pas supprimé le tweet de Donald Trump contenant les menaces à l'encontre de la Corée du Nord. Ainsi, le message du Président des États-Unis était un événement médiatique important et ne violait pas les règles d'utilisation de Twitter.

«Nous respectons toujours les mêmes règles à l'égard de tous les comptes et prenons en considération de nombreux facteurs lorsque nous évaluons si les tweets violent nos règles.»

«Nous considérons "la valeur journalistique / l'importance de l'événement médiatique" et prenons en compte si ce tweet suscitera l'intérêt auprès du grand public».

«Twitter aspire à être transparent et informer les gens sur ce qui se passe dans le monde.»

«Je viens d'entendre le ministre des Affaires étrangères de la Corée du Nord s'exprimer aux Nations unies. S'il se fait l'écho des pensées du "petit homme fusée", ils ne seront plus là pour très longtemps», a écrit Donald Trump le 24 septembre sur Twitter.

Cette publication est apparue suite à l'intervention du ministre nord-coréen des Affaires étrangères Ri Yong-ho lors de la 72e session de l'Assemblée générale de l'Onu, qui a déclaré que l'avis émis par le Président américain Donald Trump à propos du dirigeant nord-coréen Kim Jong-un était une insulte qui aurait des conséquences.

Ri Yong-ho a ensuite qualifié le message du Président américain apparu le 24 septembre sur Twitter de «déclaration de guerre» à la Corée du Nord et a promis d'entreprendre des contremesures.

Des journalistes américains ont critiqué Trump pour sa publication sur Twitter qu'ils ont qualifiée de menaces ouvertes et se sont adressés aux modérateurs du réseau social leur demandant de faire attention aux appels incitant à la violence. Ils ont également fait remarquer que le Président américain pouvait accorder des conférences de presse ou faire des déclarations officielles sans s'exprimer sur Twitter «en violant les règles du service».

Lire aussi:

Le Président tchadien Idriss Déby est mort de «blessures reçues au front», annonce l'armée
Raoult affirme avoir des preuves que le remdesivir favorise l’apparition de variants – vidéo
Une image inédite de Xavier Dupont de Ligonnès et ses fils au stand de tir
Washington découvre un «nouveau théâtre de conflit» avec la Russie
Tags:
menaces, Twitter, Inc, Ri Yong-ho, Donald Trump, Corée du Nord, États-Unis
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook