International
URL courte
Polémique autour du référendum kurde (2017) (48)
21332
S'abonner

Suite à la victoire du «oui» au référendum sur l’indépendance au Kurdistan irakien, Bagdad a menacé de prendre des mesures contre la région et a demandé mercredi au Premier ministre d'envoyer des troupes dans la région de Kirkouk, disputée entre les Kurdes et le pouvoir central.

Après le feu vert du Parlement, les forces irakiennes attendraient l'ordre du Premier ministre Haïder al-Abadi pour se déployer dans les régions contestées du Kurdistan irakien, a fait savoir ce jeudi une source de Sputnik dans les services de sécurité du pays.

«Les troupes irakiennes ont terminé leur préparatifs et sont stationnées à proximité en attendant l'ordre du commandant en chef des forces armées (le Premier ministre) Haïder al-Abadi, vendredi, pour se diriger dans les régions contestées en vue de défendre les citoyens», a indiqué l'interlocuteur de Sputnik.

Le gouvernement de Bagdad a donné mardi trois jours aux autorités du Kurdistan autonome pour lui restituer le contrôle des aéroports, faute de quoi un embargo aérien international serait imposé. L'ultimatum, lancé au lendemain du référendum d'indépendance, doit expirer vendredi dans l'après-midi.

Bagdad a multiplié les pressions, mercredi, sur les autorités autonomes kurdes pour tenter d'obtenir l'annulation du résultat du référendum, par lequel près de 93% des votants se sont prononcés en faveur de l'indépendance, selon les résultats définitifs du scrutin proclamés dans la journée à Erbil.

Dossier:
Polémique autour du référendum kurde (2017) (48)

Lire aussi:

Un astéroïde géant fonce droit sur la Terre
«Nicole Belloubet a menti»: Montpellier porte plainte contre la garde des Sceaux
La consommation de cette huile pourrait modifier génétiquement votre cerveau
Tags:
référendum, armée, Haïder al-Abadi, Kurdistan irakien
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via FacebookCommenter via Sputnik