Ecoutez Radio Sputnik
    Catalogne

    Ambassadeur d’Espagne à Moscou: pas de traces russes dans le séparatisme catalan

    © AP Photo / Emilio Morenatti
    International
    URL courte
    671
    S'abonner

    La présence de «traces russes» dans le mouvement en faveur de l’indépendance de la Catalogne n’a pas été confirmée, a déclaré dans une interview accordée à Sputnik Ignacio Ybanez, ambassadeur d'Espagne à Moscou.

    L'ambassadeur d'Espagne à Moscou, Ignacio Ybanez, a fait savoir à Sputnik qu'il n'y avait pas de signes de «traces russes» dans le soutien accordé aux sites Internet consacrés au référendum sur l'indépendance de la Catalogne.

    Auparavant, le quotidien espagnol El Pais avait publié deux matériaux, lesquels accusaient plusieurs médias russes, dont la chaîne RT et les agences d'information Sputnik et RIA Novosti, d'avoir couvert les événements en Catalogne d'une manière partiale. Ainsi, selon le quotidien espagnol, après avoir mené des campagnes secrètes au profit de Marine le Pen en France et de l'extrême-droite en Allemagne, Moscou aurait une nouvelle fois mis en branle son mécanisme pour faire chanceler l'Union européenne: il serait cette fois à l'œuvre en Catalogne.

    «Nous ne voyons pas de preuves corroborant les informations [sur l'ingérence russe dans les processus internes de l'Espagne, ndlr] diffusées dans les médias espagnols», a déclaré M.Ybanez.

    Il a en outre fait remarquer que «dans la presse russe, ainsi que dans les médias d'une série de pays, on est tombé sur des articles qui traitaient le problème de l'indépendance avec compréhension et qui, à notre avis, ne reflètent pas ce qui se passe. Je ne crois pas que ceci vaille notamment pour la Russie».

    L'ambassade russe a prêté attention à l'article du journal El Pais sur la prétendue ingérence russe dans le processus catalan, par le biais d'une «légion de bots». Selon lui, l'article est un méli-mélo total, qui mélange WikiLeaks, les accusations concernant l'ingérence russe dans les affaires d'autres pays et les bots.

    Selon l'ambassadeur, de telles démarches des médias indiquent qu'«il existe des cercles en Espagne qui ne peuvent pas résister à la tentation d'accuser la Russie de n'importe quoi.»

    Tags:
    indépendance, référendum, Catalogne, Espagne, Moscou
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik