International
URL courte
569
S'abonner

Le Sénat américain a soutenu la candidature de Jon Huntsman au poste d’ambassadeur des États-Unis en Russie. «C’est un honneur pour moi… Je suis impatient de rejoindre l’équipe de l’ambassade à Moscou», a réagi M.Huntsman.

Jon Huntsman a été nommé au poste d'ambassadeur des États-Unis à Moscou en remplacement de John Tefft, qui dirigeait la mission diplomatique américaine en Russie depuis 2014.

«C'est un honneur pour moi de servir notre grand pays en tant qu'ambassadeur des États-Unis en Russie. Je suis impatient de rejoindre l'équipe de l'ambassade à Moscou», a commenté M.Huntsman sur Twitter.

​Les autorités russes ont déjà donné leur accord préalable, confirmant la nomination de Jon Huntsman à Moscou.

De son côté, l'ambassadeur de Russie aux États-Unis, Anatoli Antonov, a félicité son collègue américain, et espéré que M.Huntsman contribuerait à la restauration des relations diplomatiques entre Moscou et Washington.

Jon Huntsman a déjà dirigé les missions diplomatiques américaines à Singapour et en Chine. Il a également été gouverneur de l'Utah de 2005 à 2009 et candidat à la primaire du Parti républicain américain de 2012.

Moscou espère qu'avec l'arrivée du nouvel ambassadeur des États-Unis en Russie, les deux pays commenceront à régler les problèmes qui se sont accumulés dans les relations diplomatiques entre Moscou et Washington, a indiqué le vice-ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Riabkov.

Lire aussi:

Comment éviter l’«effondrement» de la France qui vient? Laurent Obertone donne ses 10 lois «pour vaincre» – vidéo
Un certain nombre de départements français vont introduire un couvre-feu, selon le gouvernement
Radicalisme religieux: l’islamisme qui cache la forêt?
«La lutte contre l’islamisme radical ne plaît pas à tous»: le drôle de limogeage d’un commissaire des Yvelines
Tags:
politique, nomination, mission diplomatique, ambassade, Anatoli Antonov, Sergueï Riabkov, John Tefft, Jon Huntsman, Russie, États-Unis
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook