International
URL courte
3131
S'abonner

Le Kurdistan irakien s’est vu infliger par l’Iran un embargo visant les exportations et les importations d’huiles et de combustibles, a rapporté samedi l’agence IRNA.

Téhéran a interdit le commerce d'huiles et de combustibles vers le Kurdistan irakien ainsi qu'en provenance de ce pays, a communiqué samedi l'agence IRNA.

«Les sociétés internationales de transport et les conducteurs doivent éviter les acheminements d'huiles et de combustibles dans la région kurde avant de recevoir de nouvelles directives», lit-on dans le communiqué, diffusé par le ministère iranien de transport.

Récemment, Téhéran a déjà suspendu ses liaisons aériennes avec le Kurdistan irakien puis a appliqué une autre interdiction visant cette fois-ci les acheminements de produits pétroliers.

Les Kurdes d'Irak ont voté massivement lundi en faveur de leur indépendance, mais ce rêve qu'ils chérissent depuis un siècle risque de provoquer une escalade des tensions en raison du refus total du pouvoir central de voir le pays amputé de sa région nord. Dès le matin, des foules nombreuses s'étaient massées à l'entrée des bureaux de vote à Erbil, Souleimaniyeh et Dohouk, les trois provinces qui forment la région du Kurdistan, mais aussi dans des zones disputées avec Bagdad.

En présence des députés arabes et en l'absence de leurs camarades kurdes, le Parlement à Bagdad a appelé le même jour au déploiement de l'armée dans les zones que se disputent le pouvoir central et la région autonome du Kurdistan.

La Turquie et l'Irak ainsi que la Syrie, trois pays ayant des minorités kurdes, ont vivement dénoncé le référendum car ils craignent que cela ne fasse tache d'huile et que la carte de la région issue de la Première Guerre mondiale ne soit redessinée.

Lire aussi:

Une fillette de 3 ans étranglée par sa mère de 19 ans en train de hurler «Jésus de Nazareth»
Didier Raoult interpelle l'OMS sur le remdesivir et en dénonce les effets secondaires
Pourquoi le prince Albert de Monaco a-t-il rendu visite au Pr Raoult?
Tags:
combustible, exportations, embargo, importations, Kurdistan irakien, Iran
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook