International
URL courte
Libération de la ville de Deir ez-Zor (105)
411671
S'abonner

Appuyées par les forces aérospatiales de Russie, les troupes gouvernementales syriennes ont encerclé environ 1.500 radicaux de Daech dans le gouvernorat de Deir ez-Zor, a annoncé ce samedi le ministère russe de la Défense.

Les troupes gouvernementales syriennes achèvent, en commun avec les forces aérospatiales de Russie, l'encerclement et l'élimination dans l'est de la province de Deir ez-Zor d'une formation de quelque 1.500 djihadistes de Daech en provenance du territoire de l'Irak, a déclaré ce samedi le porte-parole du ministère russe de la Défense, Igor Konachenkov.

«Avec le soutien des forces aérospatiales russes, les troupes syriennes réalisent à l'heure actuelle dans l'est de la province de Deir ez-Zor une opération visant à encercler et à éliminer plus de 1.500 extrémistes de Daech entrés depuis l'Irak», a-t-il indiqué.

Igor Konachenkov a rappelé que les attaques lancées cette semaine par Daech et le Front al-Nosra (rebaptisé Front Fatah al-Cham) dans l'ouest et l'est de la Syrie s'étaient soldées par un échec.

«Les terroristes de Daech et du Front al-Nosra ont subi de lourdes pertes au cours de ces derniers mois», a-t-il fait remarquer.

Deux ans après le début de l'opération des forces aérospatiales russes en Syrie, plus de 89% du territoire de ce pays a été libéré de Daech et la guerre contre ce groupe terroriste est entrée dans sa phase finale.

Dossier:
Libération de la ville de Deir ez-Zor (105)

Lire aussi:

Un chef partage son secret pour des pommes de terre rôties parfaites 
Un homme «neutralisé» à Paris après avoir tenté d'attaquer des policiers au couteau
Un puissant séisme frappe la Grèce et la Turquie, plusieurs morts et plusieurs centaines de blessés - images
Des dizaines de manifestants pro-Turcs défilent à Dijon en criant «Allahu Akbar» – vidéos
Tags:
extrémistes, élimination, Front Fatah al-Cham (ex-Front al-Nosra), Daech, Igor Konachenkov, Deir ez-Zor, Irak, Russie, Syrie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook