International
URL courte
944
S'abonner

Six personnes ont trouvé la mort et six autres ont été blessées lors d'une manifestation dans la ville camerounaise de Kumbo.

Des militaires camerounais ont abattu six personnes lors d'une manifestation en faveur de l'indépendance des régions anglophones du pays africain, a déclaré le maire de la ville de Kumbo, Donatus Njong Fonyuy, cité par Reuters.

Selon le responsable, parmi les victimes figurent cinq prisonniers qui ont été tués par balles après qu'un incendie s'était déclaré dans leur prison.

Depuis novembre 2016, la minorité anglophone, qui représente environ 20% des 22 millions de Camerounais, proteste contre ce qu'elle considère comme sa "marginalisation", notamment dans l'enseignement et la magistrature.

Certains anglophones prônent le retour au fédéralisme, tandis qu'une minorité réclame la partition du Cameroun. Les autorités centrales refusent catégoriquement les deux scénarios.

Depuis le début de la crise provoquée par la contestation anglophone, la ville de Kumba a été le théâtre de nombreux affrontements entre forces de l'ordre et population locale.

Lire aussi:

Trump veut «un pacte nucléaire» avec la Russie, le Kremlin lui répond
Le Pr Raoult visé par une enquête, accusé d'avoir prescrit de l’hydroxychloroquine sans consentement
«Folie furieuse de Macron», «idéologie des eurodingos»: bientôt un impôt européen?
«Un retrait de la Bundesbank provoquerait l’éclatement de la zone euro», prévient Jacques Sapir
Tags:
émeutes, victimes, protestations, Donatus Njong Fonyuy, Cameroun
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook