International
URL courte
La tenue du référendum de l'indépendance en Catalogne (63)
182410
S'abonner

Des heurts continuent d’opposer police et manifestants dans la communauté autonome de Catalogne qui tient dimanche un référendum sur son autodétermination. Selon la maire de Barcelone, 460 personnes ont déjà été blessées.

Plus de 460 personnes ont été blessées dans des heurts survenus dans l'ensemble de la Catalogne ce dimanche, jour du référendum sur l'autodétermination, a annoncé la maire de Barcelone Ada Colau.

«Il y a déjà plus de 460 blessés en Catalogne. En tant que maire de Barcelone, je demande la fin immédiate des attaques de la police contre une population sans défense», a indiqué Mme Colau sur Twitter.

De nombreux blessés et de violentes échauffourées avec les agents de la police, tel est le prix à payer pour la tenue du référendum qui se déroule dimanche en Catalogne dans un climat de très forte tension. Sur des vidéos mises en ligne, on voit les policiers tirer les gens par les cheveux ou leur donner de coups de pieds alors qu'ils sont à terre. Les femmes ne sont pas non plus épargnées.

Selon les habitants du village d'Aiguaviva, dans la province de Gérone, la Garde civile a fait recours aux gas lacrymogènes.

La police espagnole a interpellé trois personnes dont un mineur, a annoncé le ministère espagnol de l'Intérieur. Selon le ministère, 12 représentants des forces de l'ordre ont été blessés.

On constate également des tensions entre des membres de la Garde civile et des agents de la Mossos d'Esquadra, la police catalane.

Les syndicats et les associations de la police et de la garde civile accusent la Mossos d'Esquadra d'inaction et de non-respect de la loi. Selon la police catalane, elle agit d'une manière proportionnée et conforme à la loi, «sans porter préjudice à la vie normale des citoyens».

Les internautes annoncent sur Twitter que les pompiers catalans ​cherchent à protéger les civils contre la police.

Le porte-parole de la Généralité de Catalogne (gouvernement) Jordi Turull a imputé la responsabilité de ces heurts au Premier ministre espagnol Mariano Rajoy.

Selon les réseaux sociaux, des actions de soutien à la Catalogne sont programmées partout en Espagne sous le slogan «Catalogne, tu n'es pas seule». Les messages à ce sujet sont publiés avec le hashtag #CatalunyaNoEstasSola.

​​Le 30 septembre, plus de la moitié des écoles qui devaient servir dimanche de bureaux de vote ont été mises sous scellés. La police espagnole a affirmé qu'elle avait pris sous son contrôle la plus grande partie des 2.315 écoles catalanes. La police nationale a saisi des urnes dans plusieurs bureaux de vote. Pourtant le vote se poursuit dans plusieurs autres bureaux.

Les autorités catalanes organisent le 1er octobre un référendum sur l'autodétermination de la communauté autonome. La Cour constitutionnelle d'Espagne a suspendu tous les documents adoptés par la Généralité et le Parlement de Catalogne relatifs au vote, déclarant illégitimes toutes les actions des autorités catalanes visant à préparer le référendum. 

Dossier:
La tenue du référendum de l'indépendance en Catalogne (63)

Lire aussi:

«Je vais te venger»: la promesse de la femme du chauffeur tabassé jusqu’à la mort cérébrale à Bayonne
Un Libyen arrêté à Bordeaux pour tentatives de meurtre et de viol sur trois femmes en une seule nuit
Le directeur du FBI désigne le pays qui représente «la plus importante menace» pour les USA
A la conquête de Sainte-Sophie: le bras d’honneur d’Erdogan à l’histoire européenne
Tags:
référendum d'autodétermination en Catalogne (2017), blessés, émeutes, Ada Colau, Catalogne, Espagne
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook