International
URL courte
11572
S'abonner

La Russie pourrait adopter des mesures de rétorsion si les États-Unis renforçaient les pressions qu'ils exercent sur les médias russes dans le pays, a déclaré la porte-parole du ministère russe des Affaires étrangères.

Moscou pourrait rétorquer si les États-Unis continuaient d'exercer des pressions sur les médias russes travaillant dans le pays, a indiqué Maria Zakharova, porte-parole du ministère russe des Affaires étrangères. Concrètement, la rédactrice en chef de Sputnik et de RT, Margarita Simonian, a précédemment déclaré que les pressions exercées par les autorités américaines sur la chaîne RT pourraient contraindre cette dernière à quitter les États-Unis.

«Il faut comprendre que si les journalistes sont placés dans des conditions où ils courent un danger physique, où ils ressentent physiquement une menace pour leur activité, il faut s'attendre à des mesures de rétorsion. Ce n'est pas nous qui avons fait ce choix», a souligné Maria Zakharova dans une interview accordée à une émission de la chaîne de télévision Rossiya 1.

Elle a rappelé que Moscou n'avait jamais expulsé de journalistes étrangers pour un avis particulier au sujet de la Russie.

«Avons-nous jamais retiré à ces journalistes leur accréditation au ministère des Affaires étrangères qui leur permet de travailler sur tout le territoire du pays? Leur avons-nous jamais refusé un visa?», a lancé Maria Zakharova.

Auparavant, Washington a exigé que le prestataire de services de la chaîne RT America aux États-Unis soit enregistré en tant qu'agent étranger. De son côté, Margarita Simonian, rédactrice en chef de Sputnik et de RT, a déclaré que les États-Unis avaient «enterré toute liberté d'expression» tandis que ces décisions étaient «de nature politique». Elle a indiqué que Moscou adopterait des mesures de rétorsion, ce qui ne «ne serait profitable» à aucune des parties.

Lire aussi:

La France annonce la plus importante hausse de cas de Covid-19 en plus de deux mois
Didier Raoult estime que le Covid-19 est désormais l'une des maladies respiratoires les moins graves - vidéo
Journaliste expulsée de son siège en direct: le studio de la BBC Arabic dévasté par le souffle de l’explosion - vidéo
D’où provient le nitrate qui a provoqué les explosions à Beyrouth?
Tags:
liberté d'expression, réaction, pressions, médias, Rossiya 1, chaîne de télévision russe RT, Sputnik, Margarita Simonian, Maria Zakharova, Washington, Moscou, États-Unis, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook