Ecoutez Radio Sputnik
    Pyongyang

    Force ou diplomatie: Pyongyang doit décider quel remède au dossier nucléaire il préfère

    © REUTERS / KCNA
    International
    URL courte
    25225

    Le département d'État américain a proposé à la Corée du Nord de choisir elle-même quel levier elle souhaitait activer pour résoudre la question nucléaire.

    La porte-parole du département d'État américain, Heather Nauert, a laissé le choix au dirigeant nord-coréen quant au type de solution, militaire ou diplomatique, qu'il souhaitait appliquer pour parvenir à la dénucléarisation.

    «La Corée du Nord n'aura pas de possibilités nucléaires. Par la force ou par la diplomatie- c'est ce que doit décider le régime [nord-coréen]», a écrit Mme Nauert sur son compte Twitter.

    En cela, la porte-parole a mis en valeur que «les canaux diplomatiques sont actuellement ouverts» pour Kim Jong-un:

    «Mais ils ne seront pas éternellement ouverts», a-t-elle pourtant fait remarquer.

    La proposition de Mme Nauert survient quelques heures après que le Président Donald Trump a conseillé au secrétaire d'État Rex Tillerson, qui espère établir le dialogue avec Pyongyang, de «ménager ses efforts». Selon le locataire du bureau ovale, Rex Tillerson ne fait que «perdre du temps» en le faisant.

    Le 3 septembre dernier, la Corée du Nord a annoncé avoir réussi le test d'une bombe à hydrogène destinée à équiper ses missiles balistiques intercontinentaux. Les militaires japonais et sud-coréens ont évalué la puissance de l'explosion à 160 kilotonnes, soit 10 fois plus que celle de la bombe atomique américaine larguée sur Hiroshima en 1945. L'explosion de la bombe H du 3 septembre était le sixième test nucléaire nord-coreén.

    Fin août, Pyongyang avait testé un missile balistique qui a survolé le territoire du Japon. Dans ce contexte, le Conseil de sécurité de l'Onu a adopté la résolution 2375, renforçant le régime des sanctions contre la Corée du Nord.

    Tags:
    force, solutions, diplomatie, Heather Nauert, Pyongyang, Washington, Corée du Nord, États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik