Ecoutez Radio Sputnik
    le Prince Tourki ben Fayçal Al Saoud

    «L’Occident devrait suivre l'exemple du modèle unique de la société russe»

    © AP Photo/ Kamran Jebreili
    International
    URL courte
    5793497511

    «J'ai dit: la Russie est tissée de façon unique, comme un tapis: différentes religions et groupes ethniques composent le visage de la Russie». Le prince saoudien Tourki ben Fayçal Al Saoud a expliqué dans une interview à Sputnik et à NTV pourquoi l’Occident doit suivre l’exemple de la Russie pour prévenir la propagation du terrorisme.

    Le terrorisme international est devenu le sujet principal de l'interview du prince saoudien Tourki ben Fayçal Al Saoud à Sputnik et à la chaîne de télévision NTV. L'ex-ambassadeur d'Arabie saoudite a cité les paroles du Président russe pour appuyer son opinion:

    «Poutine dit que le terrorisme n'a ni religion, ni nationalité. Et Poutine a raison. À mon avis, voilà comment il faut lutter contre ça: ne leur permettez pas d'être appelés musulmans. C'est pourquoi je les appelle Fahesh, pas Daech. Ce n'est pas un État et il n'est pas non plus islamique», a-t-il déclaré.

    L'ex-ambassadeur saoudien a en outre évoqué la prise d'otages inhumaine de Beslan, en 2001, et cité la Russie comme un exemple pour d'autres pays.

    «J'ai dit: la Russie est tissée de façon unique, comme un tapis: différentes religions et groupes ethniques composent son visage. Ce tapis avec un ornement unique est un exemple pour le reste du monde sur la manière de lier tous ces différents peuples et religions afin de créer une cellule de société cohésive et énergique. L'Occident devrait suivre l'exemple du modèle unique de la société russe et ne pas permettre à l'intolérance, aux fragmentations sectaires et ethniques de se produire dans des endroits comme la France, l'Italie ou l'Espagne, l'Allemagne, la Grande-Bretagne.»

    Selon lui, les médias jouent un rôle particulier dans la propagation de l'extrémisme. L'interlocuteur de Sputnik s'est mis ensuite à évoquer sa mission en tant qu'ambassadeur saoudien au Royaume-Uni. Le prince a rappelé qu'il parlait avec des représentants britanniques au sujet de certains imams, dans les mosquées de Londres, qui exprimaient des vues très extrémistes sur l'islam et essayaient de l'identifier comme une religion extrêmement radicale, terroriste et sanglante.

    «J'ai dit aux fonctionnaires britanniques que ces voix ne devaient pas être entendues à Londres. Leur réponse a été: la liberté d'expression. C'était l'élément fondamental quand ces personnes faisaient leur apparition dans les médias en tant que représentants de l'islam. Et les États-Unis adorent les images sensationnelles de ces personnages qui disent des choses haineuses», a souligné le prince.

     Mais comment doit-on se comporter devant le sujet de la liberté d'expression, notamment dans les sociétés américaine et européenne? Les gouvernements devraient porter attention à ce problème parce qu'ils sont devenus eux-mêmes des victimes, affirme le prince.

    «Un moyen consiste à interdire à ces imposteurs de l'islam d'avoir une plateforme dans les médias. C'est un aspect. Un autre aspect, bien sûr, c'est d'assurer une plus grande intégration de ces communautés dans les sociétés européennes et occidentales. [Les réfugiés] font face à des difficultés, à de l'intolérance et à de la persécution par la société. Ils ne trouvent pas de travail et se tournent vers le crime. La plupart des personnes qui ont commis ces attentats en Europe étaient des criminels — des trafiquants de drogue, des voleurs ou des meurtriers», a-t-il constaté.

    La visite en Russie du roi d'Arabie saoudite Salmane ben Abdelaziz Al Saoud est prévue pour le 5 octobre, soit jeudi prochain, a déclaré ce matin le conseiller du Président russe Youri Ouchakov.

    Auparavant, le ministre saoudien des Affaires étrangères, Adel al-Joubeir, a déclaré à RIA Novosti que la visite du roi saoudien en Russie serait historique.

    Lire aussi:

    Riyad: la visite du roi de l’Arabie saoudite en Russie sera «historique»
    Le prince saoudien Saoud ben Abdelaziz Al Saoud arrêté pour «abus de pouvoir» (Vidéo)
    Arabie saoudite: la guerre des rois, des princes et des émirs
    Tags:
    pays occidentaux, peuple, religion, extrémisme, médias, le Prince Tourki ben Fayçal Al Saoud, Occident, Arabie Saoudite, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik