International
URL courte
Station internationale habitée Deep Space Gateway (8)
170
S'abonner

La société de construction spatiale russe RKK Energuia souhaite apporter une contribution substantielle à la création du segment russe de la station internationale habitée Deep Space Gateway qui devrait être placée en orbite de la Lune au milieu de la prochaine décennie, a déclaré à Sputnik Vladimir Solntsev, directeur général de cette entreprise.

La société de construction spatiale russe RKK Energuia souhaite apporter une contribution substantielle à la création du segment russe de la station internationale habitée Deep Space Gateway qui devrait être placée en orbite de la Lune au milieu de la prochaine décennie, a déclaré à Sputnik Vladimir Solntsev, directeur général de cette entreprise.

RKK Energuia ambitionne de devenir le principal constructeur du segment russe de la station internationale circumlunaire habitée Deep Space Gateway, a déclaré à Sputnik son directeur, Vladimir Solntsev.

«Nous connaissons déjà les grandes lignes du projet: nous collaborons très étroitement avec Roskosmos pour déterminer et confirmer la contribution de la Russie et les principaux paramètres du programme lunaire. Nous souhaiterions que le rôle de RKK Energuia soit aussi important que dans le cadre du programme de l'ISS, c'est-à-dire, qu'elle soit la principale entreprise pour la construction du segment russe de la station», a-t-il déclaré.

Selon lui, des spécialistes mènent des études préliminaires concernant l'architecture et les paramètres fondamentaux de la station.

«Une équipe internationale de spécialistes, représentant les pays participant au programme ISS, travaillent sur ce projet. Prochainement, une nouvelle étape des négociations entre les agences spatiales sera lancée», a ajouté M. Solntsev.

Le directeur de Roskosmos avait annoncé le 28 septembre, lors du 68e Congrès astronautique international (IAC) à Adelaïde, en Australie, que Roskosmos et l'agence spatiale américaine NASA avaient décidé de placer une station habitée en orbite de la Lune.

La Russie créera jusqu'à trois modules de la nouvelle station. Ils seront lancés d'ici à 2024-2026. Moscou a également l'intention de développer les mécanismes d'arrimage pour les vaisseaux qui s'amarreront à Deep Space Gateway. La Chine, l'Inde, le Brésil et la République sud-africaine pourraient aussi se joindre au projet annoncé par la NASA fin mars 2017.

Dossier:
Station internationale habitée Deep Space Gateway (8)

Lire aussi:

Erdogan accuse Macron de «régler des comptes avec l’islam et les musulmans»
«La lutte contre l’islamisme radical ne plaît pas à tous»: le drôle de limogeage d’un commissaire des Yvelines
Le nombre de contaminations journalières en France bondit de nouveau au-dessus de 20.000
Un élève de dix ans nommé Jihad mord son enseignante devant toute sa classe dans le Val-de-Marne
Tags:
Deep Space Gateway (station orbitale lunaire), Lune, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook