International
URL courte
6165
S'abonner

Les unités de Peshmergas, hommes et femmes, formées par des Kurdes présents dans les rangs du Parti de la liberté du Kurdistan (PAK) combattent Daech aux alentours de Kirkouk, territoire sous contrôle du gouvernement régional du Kurdistan irakien. Sputnik a eu l’occasion d’interviewer certaines de ces combattantes.

Depuis trois ans déjà, les unités féminines de Peshmergas combattent les terroristes de Daech sur les fronts de Mossoul, de Bashika, de Sinjar et de Kirkouk. Ces femmes ont expliqué à Sputnik comment et pourquoi elles étaient venues sur le territoire irakien.

Femmes Peshmergas à Kirkuk
© Sputnik . Hikmet Durgun
Femmes Peshmergas à Kirkuk

«Je suis originaire du Kurdistan iranien. Je suis venue en Irak pour combattre les terroristes de Daech qui tuent des civils. Je veux venger les Kurdes tombés sur les champs de bataille contre ce mal. C'est depuis deux ans que je suis dans les rangs des Peshmergas. […] Nous n'avons pas peur des terroristes, c'est Daech qui a peur de nous», a déclaré à l'agence Hebas Galat, combattante de 20 ans.

Femme Peshmerga à Kirkouk
© Sputnik .
Femme Peshmerga à Kirkouk

Kazlava Resho, venue elle aussi du Kurdistan iranien, a dit qu'elle se trouvait sur la première ligne du front pour protéger les femmes kurdes.

«Tant que Daech existe, personne n'est en sécurité, car il s'agit d'une organisation terroriste internationale. Nous, les combattantes Peshmergas, combattrons les terroristes jusqu'au bout», a martelé Kazlava.

Femmes Peshmergas à Kirkouk
© Sputnik . Hikmet Durgun
Femmes Peshmergas à Kirkouk

Une autre interlocutrice de Sputnik, Weran Hesiniya, a dit vouloir venger les femmes de Sinjar.

«Il y a trois ans, Daech a perpétré un massacre à Sinjar, des crimes odieux contre nos sœurs. Nous avons déjà infligé de très sérieuses pertes aux terroristes, en liquidant nombre d'entre eux, mais nous n'entendons guère cesser notre combat. Nous combattrons jusqu'à ce que Daech soit anéanti», a conclu cette combattante.

Femmes Peshmergas à Kirkouk
© Sputnik . Hikmet Durgun
Femmes Peshmergas à Kirkouk

Les femmes peshmergas insistent sur leur ferme volonté de combattre jusqu'au bout «l'ennemi commun» pour la liberté des femmes et de toute la population de la région.

Lire aussi:

Tensions dans le centre de Marseille où la police tente de disperser les manifestants - vidéos
Une deuxième vague de Covid-19, «c’est presque certain», affirme un infectiologue japonais
Un homme de 75 ans en sang: les policiers de Buffalo démissionnent par solidarité avec leurs deux collègues suspendus
Tags:
massacre, crimes, terroristes présumés, combattante, peshmergas, Peshmerga, Sputnik, Etat islamique, Weran Hesiniya, Kazlava Resho, Sinjar, Kirkouk, Mossoul, Kurdistan irakien, Irak, Kurdistan iranien, Iran
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook