International
URL courte
19339
S'abonner

Le rédacteur en chef adjoint de Sputnik et de RT s’est exprimé au sujet de la décision du site YouTube d’exclure RT de ses contenus vidéo Premium sur le territoire des États-Unis.

Cyril Karnovitch-Valois, rédacteur en chef adjoint de Sputnik et de RT, a critiqué Google pour avoir radié RT des contenus vidéo Premium de YouTube sur sa version américaine, en violation des accords d'utilisation en vigueur.

«RT bénéficie du statut de partenaire de Google Premium depuis 2010 et est officiellement reconnue comme la chaîne la plus regardée de YouTube. Le fait que RT ait été radiée du service des contenus vidéos Premium de YouTube sur le territoire américain dans le cadre du service Google Favoris n'aura aucune incidence sur la diffusion et la monétisation de RT sur la plateforme», a tenu à souligner le rédacteur.

Toujours est-il que Karnovitch-Valois a jugé absolument inadmissible que RT n'ait reçu aucune notification concernant le changement de politique du site internet. En toute vraisemblance, a-t-il poursuivi, Google n'en aurait fait part qu'aux médias américains.

«Tout cela témoigne d'une pression politique sans précédent, qui s'exerce sur tous les partenaires et les contacts de RT dans une tentative conjointe visant à évincer progressivement notre chaîne du marché américain», a-t-il conclu.

Fin janvier, le Wall Street Journal a publié un article intitulé «Les opérateurs américains peinent à rompre légalement leur contrat avec la chaîne de télévision RT», qui expose en détail les clauses de diffusion de RT aux États-Unis par câble et par satellite.

Le même jour, un autre média, The Atlantic, a publié l'article «La chaîne du Kremlin se porte bien sur la plateforme Google». Ayant noté que les publications de RT apparaissent parmi les recherches les mieux placées sur Google, l'auteur de l'article a demandé à l'entreprise de «filtrer» les publications de la chaîne, car elles sont «prorusses».

Récemment, la porte-parole officielle du ministère russe des Affaires Étrangères Maria Zakharova, a abordé le problème du blocage de la chaîne RT, notamment celui, partiel, de la page Facebook anglaise de RT. Selon Maria Zakharova, cette démarche, cachée sous des prétextes techniques, représente un instrument de censure.

Lire aussi:

Un Bordelais poignardé au cœur en pleine rue pour avoir demandé à des jeunes de ne pas uriner sur un mur
Un charmant petit golden retriever dort dans une gamelle – vidéo
La Turquie pose un ultimatum à l'armée de Khalifa Haftar
Pourquoi il est dangereux de boire du café pendant la canicule
Tags:
chaîne de télévision russe RT, liberté d'expression, Google, Sputnik, États-Unis, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook