International
URL courte
7312
S'abonner

En plein tournage d’un reportage, un journaliste de la chaîne russe NTV a été arrêté par les services de sécurité ukrainiens et expulsé du pays. Moscou dénonce de son côté une «discrimination», appelant les organisations internationales à dresser le bilan des démarches de Kiev.

Les services de sécurité ukrainiens ont arrêté et expulsé du pays mercredi un journaliste de la chaîne de télévision publique russe NTV, Viatcheslav Nemychev, l'accusant de mener une activité qui «nuit aux intérêts de l'Ukraine», a fait savoir le service presse de la chaîne sur son site.

«Le correspondant était en train de tourner un reportage dans lequel il coupait avec un couteau le fameux gâteau appelé "Kiev". À ce moment-là, il s'est retrouvé bloqué par un inconnu qui a obtenu de la police locale son interpellation », indique le message.

La chaîne indique également que l'individu à l'origine de l'arrestation pourrait être lié aux organisations nationalistes ukrainiennes, ce que suggère le compte Facebook de l'homme.

Il s'agit du deuxième journaliste russe expulsé en environ un mois. Anna Kourbatova, journaliste de la télévision publique russe Pervy Kanal, a ainsi été expulsée d'Ukraine fin août après un reportage qui n'a pas été du goût de Kiev.

Moscou a de son côté qualifié l'expulsion de Viatcheslav Nemychev de «discrimination à l'égard des médias russes».

«Prétendant avancer vers les "valeurs européennes", les autorités ukrainiennes construisent en réalité un système de totalitarisme classique au sein duquel opprimer un point de vue différent constitue une norme», a indiqué le ministère russe des Affaires étrangères dans un communiqué, appelant les organisations internationales, et notamment l'OSCE, à «dresser le bilan des violations des droits des journalistes russes par Kiev».

Lire aussi:

Le Président Aoun évoque l'hypothèse d'un «missile» ou d'une «bombe» dans la double explosion à Beyrouth
Macron au Liban: cette «déambulation dans les rues ressemblait plus à une campagne à l’adresse des Français»
Une pétition demande un placement du Liban sous mandat français pendant dix ans
Tags:
journalistes, Service de sécurité d'Ukraine (SBU), Kiev, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook