International
URL courte
22260
S'abonner

Malgré ses déclarations belliqueuses, le leader nord-coréen Kim Jong-un est un homme politique rationnel qui ne cherche pas un affrontement militaire direct avec les États-Unis, a déclaré mercredi un responsable de la CIA, Yong Suk Lee.

Bien que plusieurs responsables politiques américains, y compris le Président Donald Trump, prennent Kim Jong-un pour un «fou», le dirigeant nord-coréen se rend complètement compte de ce qu'il fait et pèse tous les pour et les contre avant d'agir, a indiqué Yong Suk Lee, sous-directeur adjoint en charge de la Corée du Nord à la CIA.

«Au-delà des fanfaronnades, Kim Jong-un est une personne rationnelle […] Il veut gouverner pendant très longtemps et mourir dans son lit», a insisté Yong Suk Lee, dont les propos sont cités par l'AFP.

Selon lui, le régime nord-coréen s'est habitué depuis longtemps à être toujours sur la défensive, c'est pourquoi il «s'épanouit grâce à l'affrontement» avec les autres puissances.

Pourtant, la rhétorique belliqueuse de Pyongyang et sa volonté de défendre à tout prix son programme nucléaire, ne signifient pas que Kim Jong-un a l'intention de frapper les États-Unis avec une arme nucléaire.

«Se réveiller et décider de lancer une bombe atomique sur Los Angeles n'est pas dans son intérêt s'il veut survivre», a résumé Yong Suk Lee.

Pyongyang a multiplié ces derniers mois les tirs de missiles balistiques et les essais nucléaires, au mépris des interdits de la communauté internationale. Le Conseil de sécurité de l'Onu a imposé de nouvelles sanctions au régime de Pyongyang après le sixième essai nucléaire souterrain auquel il a procédé en septembre. Il s'agissait du plus puissant test mené par la Corée du Nord.

Lire aussi:

En direct: une forte explosion se produit à Madrid, au moins trois morts - vidéos
Covid-19: «si le vaccin ne fonctionne pas, on n’a pas de plan B», estime une virologue
Décès de patients, statistiques troublantes et pressions: faut-il s’inquiéter du vaccin de Pfizer?
Tags:
CIA, Donald Trump, Kim Jong-un, Corée du Nord, États-Unis
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook