International
URL courte
231
S'abonner

Michela Mercuri, de l’Université de Macerata, a parlé à Sputnik de son livre sur la Libye qui vient de voir le jour et du rôle de l’Italie dans le règlement de la crise libyenne.

Ce livre est une tentative de regarder la Libye dans le contexte de l'influence exercée par les acteurs internationaux qui jouent la carte libyenne, a déclaré à Sputnik Michela Mercuri, ajoutant que c'était aussi l'histoire des relations de ce pays avec l'Italie.

«À mon avis, il n'y a pas de voies concrètes pour régler la crise libyenne pour le moment, les solutions proposées ne trouvant pas de soutien unanime de la part des acteurs européens», a constaté l'interlocutrice de l'agence.

Et de rappeler qu'au départ, l'Italie avait soutenu Fayez al-Sarraj, dont le gouvernement avait été reconnu par la communauté internationale, mais qu'ayant compris que celui-ci ne contrôlait pas l'ensemble du territoire du pays, Rome avait entamé le dialogue avec le maréchal Haftar, qui est à la tête de l'Armée nationale libyenne (ANL).

«Il n'y a pas longtemps, le ministre italien de l'Intérieur, Marco Minniti, est allé en Libye où il a rencontré les maires des municipalités, en appelant au consensus le plus large possible. Je pense que cette démarche de Rome va dans la bonne direction», a poursuivi Mme Mercuri.

Selon cette dernière, l'Italie pourrait coopérer avec la Russie pour stabiliser la situation en Libye.

«Nos deux pays ont par ailleurs des intérêts communs en Libye, Rome et Moscou menant un dialogue avec la compagnie pétrolière libyenne NOC», a résumé l'interlocutrice de Sputnik.

Fin juillet, lors d'une rencontre en région parisienne sous l'égide du Président français Emmanuel Macron, Khalifa Haftar et Fayez el-Sarraj se sont mis d'accord sur un cessez-le-feu et sur l'organisation d'élections présidentielles le plus rapidement possible.

En août dernier, lors d'une rencontre avec Khalifa Haftar, Sergueï Lavrov avait indiqué que Moscou était prêt à œuvrer à la réalisation d'une sortie politique réussie de la crise libyenne.

Lire aussi:

Un film américain anti-avortement diffusé par C8 suscite une polémique, deux doubleurs refusant de participer
Une voiture percute une terrasse à Paris, faisant au moins un mort et plusieurs blessés
Leroy Merlin Russie à la rescousse du patrimoine en bois russe – images
L’ISS a retrouvé sa position initiale sans dommage après l’incident du module russe Nauka
Tags:
règlement, crise, stabilisation, National Oil Corporation (NOC), Sputnik, Sergueï Lavrov, Marco Minniti, Khalifa Haftar, Fayez el-Sarraj, Michela Mercuri, Russie, Rome, Italie, Libye
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook