International
URL courte
5163
S'abonner

«J’ai été victime d’un coup d’État parlementaire médiatique», a confié à Sputnik l’ex-Présidente brésilienne, Dilma Rousseff, évoquant les éventuelles causes de sa destitution, survenue peu après que le gouvernement a progressivement bloqué le projet, envisageant la néo-libération sociale et économique du pays.

L'ex-Présidente brésilienne, Dilma Rousseff, est revenue dans une interview à Sputnik sur les éventuelles causes de sa destitution.

«J'ai été victime d'un coup d'État parlementaire médiatique. Ce renversement de pouvoir a eu lieu parce que nous avons bloqué quatre fois le projet néo-libéral du point de vue économico-social aussi bien que du point de vue géopolitique», a-t-elle affirmé.

Mme.Rousseff a souligné que ce projet visait à «réduire le rôle de l'État» au Brésil.

«Tout ce qui se passe actuellement au Brésil est en rapport avec le coup d'État qui a eu lieu en août 2016, qui étaient planifié et qui a été mis en place trois mois après ma victoire aux élections avec 54,5 millions de voix», a-t-elle conclu.

Dilma Rousseff était la présidente du Brésil depuis le 1er janvier 2011. Elle a été réélue de justesse fin 2014 pour un second mandat de quatre ans. Un an après, elle a pâti de la récession économique, avec une popularité au plus bas (9%) et a peiné à faire approuver par le Congrès ses mesures d'austérité, tandis que l'opposition a multiplié les manœuvres pour l'isoler. Elle a été destituée en août 2016. 42 sénateurs ont appuyé cette décision, 36 ont voté contre et 3 se sont abstenus. 54 voix étaient requises pour proclamer la Présidente inéligible à partir du 1er janvier 2019.

Héritière politique de l'ex-président Luiz Inacio Lula da Silva, Mme Rousseff est entrée dans l'histoire en 2011, en devenant la première femme présidente du Brésil. Elle devient le second chef d'Etat brésilien à avoir été destitué, après Fernando Collor de Mello en 1992.

Lire aussi:

«Il y a un risque de guerre civile» en France, prévient l'ancien chef d'État-Major des armées Pierre de Villiers
Ces pays considérés par Vladimir Poutine comme les futures superpuissances mondiales
Une enseignante estime que Samuel Paty a «provoqué» l’acte terroriste
La nouvelle carte du couvre-feu en France publiée par les autorités
Tags:
causes, politique, coup d'Etat, destitution, Dilma Rousseff, Brésil
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook