Ecoutez Radio Sputnik
    Système antimissile THAAD

    Approbation de la vente des THAAD à Riyad: «réflexe de Pavlov», selon un sénateur russe

    CC BY 2.0 / U.S. Missile Defense Agency / THAAD 2nd Launch2
    International
    URL courte
    8281
    S'abonner

    Le sénateur russe Alexeï Pouchkov a commenté l’approbation de Washington à la vente des THAAD à l’Arabie Saoudite, qualifiant la décision de «réflexe de Pavlov».

    En réaction à l'intérêt de Riyad pour les S-400 russes, Washington a approuvé la vente des systèmes anti-missile THAAD à Riyad pour 15 milliards de dollars, a annoncé vendredi soir le Département d'État. Du point de vue du sénateur russe Alexeï Pouchkov, une telle décision s'explique par le réflexe du «chien de Pavlov» dans le cadre de la vente des S-400 russes à la Turquie.

    «Le Département d'État a approuvé d'urgence la fourniture de systèmes de défense aérienne à Riyad pour 15 milliards. Nos S-400 les ont effrayés, surtout après la Turquie. C'est un réflexe, comme celui du chien de Pavlov», a écrit M.Pouchkov sur son compte Twitter.

    Le sénateur a eu recours à l'expression «chien de Pavlov» pour décrire quelqu'un qui réagit de façon instinctive à une situation, plutôt que d'utiliser son esprit critique.

    Les États-Unis ont approuvé vendredi soir la vente des systèmes antiaériens THAAD à l'Arabie saoudite pour 15 milliards de dollars (12,7 milliards d'euros). L'approbation ouvre la voie à l'Arabie saoudite pour l'achat de 44 systèmes et de 360 intercepteurs de missiles, ainsi que des stations de contrôle et des radars.

    Dans son message, le sénateur a évoqué la Turquie, faisant référence à l'accord russo-turc sur la livraison des systèmes antiaériens S-400.

    Le système S-400 Triumph, à ce jour unique au monde, est destiné à abattre des cibles aériennes, y compris des avions et des missiles. Un contrat pour la fourniture de ce système a également été signé avec la Chine. Fin août, le Service fédéral pour la coopération militaro-technique a annoncé avoir reçu près de dix requêtes concernant l'achat de S-400.

    Le Pentagone a exprimé sa préoccupation liée à l'accord, ajoutant que le meilleur moyen de protéger la Turquie contre les dangers la menaçant dans la région restaient les systèmes de défense antimissile compatibles avec l'Otan.

    Tags:
    livraisons, achat, S-400, système antimissile THAAD, Alexeï Pouchkov, Arabie Saoudite, États-Unis, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik