Ecoutez Radio Sputnik
    Prison

    Le parquet turc requiert 15 ans de prison contre les militants d'Amnesty

    CC0 / Pixabay
    International
    URL courte
    11211

    Les militants d'Amnesty International arrêtés en Turquie risquent d'écoper de quinze ans de réclusion criminelle pour «appartenance à une organisation terroriste».

    Le parquet a demandé de condamner à 15 ans de prison les militants de l'ONG Amnesty International détenus actuellement en Turquie, a annoncé dimanche l'agence locale DHA.

    Amnesty International
    © AFP 2018 GUILLEMETTE VILLEMIN
    Selon l'agence, les intéressés sont accusés d'«appartenance à une organisation terroriste armée». Au total, onze militants d'Amnesty, dont huit se trouvent en détention provisoire, ont été inculpés dans le cadre de l'affaire.

    La directrice de l'antenne turque d'Amnesty International Idil Eser a été interpellée le 6 juillet dernier lors d'un séminaire de formation dans un hôtel d'Istanbul en même temps que neuf autres défenseurs des droits de l'homme.

    Amnesty a exigé la libération de ses employés détenus en Turquie que le Président Recep Tayyip Erdogan accuse d'avoir fomenté un nouveau «coup d'État» dans le pays. Parmi les militants d'Amnesty détenus en Turquie figure un ressortissant allemand, Peter Steudtner.

    Les arrestations des militants des droits de l'homme sont survenues dans le contexte des purges massives qui se poursuivent en Turquie depuis la tentative de coup d'État en juillet 2016. Plus de 50.000 personnes, dont des membres d'ONG et des journalistes, ont été arrêtés.

    Lire aussi:

    Turquie: remise en liberté conditionnelle pour 8 membres d'Amnesty
    «Inadmissible»: Berlin dénonce la condamnation de militants en Turquie
    S’agit-il de violations des droits de l’homme ou de mesures de précaution en Turquie?
    Tags:
    prison, détention, terrorisme, droits de l’homme, poursuites, Amnesty International, Peter Steudtner, Recep Tayyip Erdogan, Idil Eser, Turquie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik