International
URL courte
26872
S'abonner

Le nouveau porte-avions britannique HMS Queen Elizabeth pourrait prendre part à l'éventuelle intervention militaire contre la Corée du Nord, affirme les médias UK.

Le Royaume-Uni se préparerait à un éventuel conflit militaire avec la Corée du Nord, rapportent lundi les médias britanniques citant des sources proches du dossier.

Selon le Daily Mail, Londres envisage entre autres d'envoyer en mission son porte-avions ultramoderne HMS Queen Elizabeth dont l'aviation embarquée n'a pas encore été soumise à des essais.

«Nous disposons de nombreux navires, dont des destroyers type 45 et des frégates type 23. Et le nouveau porte-avions britannique pourrait être mis en service plus tôt que prévu si nécessaire», a fait savoir l'interlocuteur du tabloïde.

Le HMS Queen Elizabeth, un navire de 65.000 tonnes, long de 280 mètres et capable de transporter 1.000 membres d'équipage et 40 avions, a été inauguré par la reine en 2014. Sa construction aura coûté près de 3 milliards de livres, soit environ 3,4 milliards d'euros.

En août dernier, le porte-avions a regagné son port d'attache à Portsmouth au terme de longs essais en mer. Le navire ne devrait pas être mis en service avant 2020.

Les tensions ne cessent de monter autour de la péninsule coréenne ces derniers mois, durant lesquels Pyongyang a réalisé une série inédite de tests de missiles et procédé à l'essai d'une bombe à hydrogène (bombe H), s'attirant de sévères sanctions internationales. Le Président américain Donald Trump a menacé mi-septembre de «détruire totalement» la Corée du Nord en cas d'attaque initiale de Pyongyang.

Lire aussi:

Rouée de coups et laissée nue en pleine nuit au bord de la route
Joe Biden commente la lettre laissée par Donald Trump dans le Bureau ovale
Fiasco du vaccin français: «Nous assistons au dépérissement total de l’industrie française»
Cette photo de Bernie Sanders lors de l’investiture de Joe Biden fait le bonheur des réseaux sociaux
Tags:
nucléaire coréen, porte-avions, HMS Queen Elizabeth, Donald Trump, Royaume-Uni, Corée du Nord
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook