International
URL courte
11460
S'abonner

Les militaires syriens ont rassemblé une véritable collection d'armes saisies aux terroristes: acier allié, matières plastiques extrêmement résistantes, lunettes de tir et cartouches, tous issus des usines de grands fabricants d'armes mondiaux.

Le commandement de l'armée syrienne a accusé les pays occidentaux de soutenir directement les terroristes et de regarnir régulièrement leurs arsenaux. Fusils, mitraillettes, lance-grenades, balles et obus: rien qu'au cours des quatre derniers mois, les États-Unis ont envoyé aux extrémistes presque 1.500 camions chargés d'armes, ont affirmé les militaires syriens en présentant aux journalistes leurs nombreux trophées.

«Nous savons que du 5 juin au 15 septembre dernier, les États-Unis ont livré aux djihadistes en Syrie 1.421 poids lourds chargés d'armes et de matériel militaire. Ces armes étaient supposées contribuer à la lutte contre les terroristes mais, au final, se sont retrouvées aux mains du Daech et du Front al-Nosra [branche syrienne d'al-Qaïda, rebaptisé Front Fatah al-Cham, ndlr]. Nous vous les avons montrées. Les États-Unis fournissent des armements à Daech et ses alliés et contribuent à renforcer leurs positions militaires. Ainsi, c'est Washington qui est responsable de la menace terroriste en Syrie », a indiqué un militaire syrien, Mohammed Achar, cité par la chaîne russe Zvezda.

Un autre militaire, Mahmoud Ahmad, a présenté un fusil d'assaut M16 américain et des fusils-mitrailleurs de fabrication belge qui ont été saisis le 18 septembre. Ce jour-là, les islamistes du Front Al-Nosra ont lancé une offensive dans le nord-ouest de la Syrie et ont encerclé un peloton de la police militaire russe, 29 hommes au total, engagés dans des missions d'observation dans la zone de désescalade d'Idlib. Pendant plusieurs heures, les militaires ont opposé une résistance aux terroristes et trois d'entre eux ont été blessés. L'intervention de l'aviation russe les a aidés à s'extraire de leur encerclement.

Le général Ali al-Ali, chef du département opérationnel principal de l'armée syrienne, a précédemment déclaré que les États-Unis livraient des armes aux combattants de Daech et à d'autres groupes radicaux et non pas aux représentants de la soi-disant opposition modérée, comme ils l'affirment.

Lire aussi:

La Turquie promet une riposte après la caricature d'Erdogan dans Charlie Hebdo
«Un voyage en Absurdie»: Marine Le Pen exprime sa colère après une réunion des ministres sur la gestion sanitaire
Didier Raoult: «C’est quelque chose que je ne prédisais pas»
Alerte à la bombe: l’Arc de triomphe évacué - images
Tags:
armements, zone de désescalade, saisie, Daech, Front al-Nosra, Al-Qaïda, Washington, Syrie, États-Unis
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook