Ecoutez Radio Sputnik
    S-400

    S-400 pour l’Arabie saoudite: «les USA ont raison de s’inquiéter»

    © Sputnik . Sergei Malgavko
    International
    URL courte
    12625

    Selon le sénateur russe Alexeï Pouchkov, Washington est préoccupé par l’accord russo-saoudien sur les systèmes de missiles russes S-400 parce qu’il craint de perdre son influence au Proche-Orient.

    Les missiles de défense antiaérienne S-400 que la Russie fournira à l’Arabie saoudite sont inoffensifs pour les voisins de ce pays, mais modifient l’équilibre des forces dans la région ce qui préoccupe Washington, a déclaré lundi Alexeï Pouchkov, membre du Conseil de la Fédération (chambre haute du parlement russe).

    «Les États-Unis ont raison de s’inquiéter: la livraison par la Russie des missiles S-400 à l’Arabie saoudite change le rapport des forces géopolitiques au Proche-Orient. Mais ce système défensif ne présente pas de danger pour ses voisins», a indiqué M.Pouchkov sur Twitter.

    ​Auparavant, un représentant du Pentagone avait déclaré que les États-Unis s'inquiétaient de l'intérêt de leur allié saoudien pour l'acquisition de systèmes de missiles S-400 russes. Il importait, selon lui, de maintenir la compatibilité opérationnelle entre les systèmes de défense américains et régionaux dans l'achat de grands systèmes de défense. En réaction à l'intérêt de Riyad pour les S-400 russes, Washington a approuvé la vente des systèmes anti-missiles THAAD à Riyad pour 15 milliards de dollars.

    Selon M.Pouchkov, la vente de S-400 à l’Arabie saoudite brise le monopole des États-Unis sur les livraisons d’armements à leurs alliés. 

    La Russie et l'Arabie saoudite sont convenues de la livraison de systèmes de missiles sol-air russes S-400, ainsi que d’autres armements, dont des fusils d’assaut Kalachnikov, lors de la première visite d’État du roi saoudien Salmane ben Abdelaziz Al Saoud en Russie au début de du mois d’octobre.

    Le système S-400 Triumph, à ce jour unique au monde, est destiné à abattre des cibles aériennes, y compris des avions et des missiles. Fin août, le Service fédéral pour la coopération militaire et technique (FSVTS) avait annoncé avoir reçu près de dix requêtes concernant l'achat de S-400.

    Lire aussi:

    Le recteur de Notre-Dame de Paris avance une nouvelle cause de l’incendie
    Des Gilets jaunes aspergés d’eau bleue à Paris, un moyen de «marquage»? (images)
    Une photo de Sputnik prise à Notre-Dame cause une avalanche internationale de fake news
    Tags:
    missiles sol-air, S-400, Twitter, Alexeï Pouchkov, États-Unis, Arabie Saoudite, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik