International
URL courte
7170
S'abonner

Le Kremlin a qualifié d’absurdes les allégations de cyberespionnage lancées par les autorités américaines contre la société Kaspersky Lab. Selon le porte-parole du Président russe Dmitri Peskov, l’activité de la société n’est pas liée avec le gouvernement et les services de renseignement russes.

Les accusations de cyberespionnage lancées par les États-Unis contre la société de cybersécurité Kaspersky Lab sont absurdes et infondées, la Russie n'a rien à voir avec cette activité, a déclaré le porte-parole du Kremlin Dmitri Peskov.

«C'est une information absurde, l'État n'a et n'avait jamais eu rien à voir avec des activités pareilles. Toutes ces accusations sont sans fondement et sans preuve», a déclaré Dmitri Peskov.

Le département américain de la Sécurité intérieure a appelé le 13 septembre les établissements publics du pays à désinstaller sous 90 jours les logiciels antivirus de la société russe Kaspersky Lab, en raison des liens prétendus de l'entreprise «avec les services de renseignement et d'autres institutions russes».

Kaspersky Lab a nié tout lien avec le Kremlin et déclaré que ces allégations étaient sans fondement. L'entreprise russe s'est dite certaine que l'enquête lancée aux États-Unis démontrera qu'elle n'a pas de liens avec les autorités russes. Le patron du groupe, Evguéni Kaspersky, a accepté d'intervenir devant le Congrès américain.

L'ambassade de Russie aux États-Unis a également réagi en déclarant que la décision des autorités américaines d'arrêter d'utiliser les logiciels de Kaspersky Lab dans les institutions fédérales retardait «les perspectives de rétablissement de coopération bilatérale».

Kaspersky Lab est une société privée spécialisée dans la sécurité des systèmes d'information proposant des antivirus, anti-spyware, anti-spam ainsi que d'autres outils de sécurité. Elle a été fondée par Natalya Kasperskaya et Eugène Kaspersky en 1997.

Lire aussi:

Un infectiologue marocain étrille l’étude de The Lancet critiquant la chloroquine
Les aliments les plus dangereux pour le foie énumérés
Un syndicat de police s’amuse d’une intervention violente et outre les internautes – vidéo
Départ de sept nouveaux députés de LREM à l'Assemblée pour rejoindre un 10e groupe
Tags:
cybersécurité, espionnage, Kaspersky Lab, Kremlin, Dmitri Peskov, Russie, États-Unis
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook