Ecoutez Radio Sputnik
    Kim Wall

    Mort à bord du Nautilus: la scie avec laquelle Kim Wall aurait été démembrée repêchée

    © REUTERS/ TT NEWS AGENCY
    International
    URL courte
    9220071

    Nouvel élément dans l’enquête sur les circonstances de la mort de la Suédoise Kim Wall, dont des restes ont été repêchés dans la baie de Køge: la scie avec laquelle la journaliste aurait été démembrée a été retrouvée. Cette découverte aidera-t-elle à dissiper le mystère entourant la mort sur le sous-marin Nautilus?

    Une scie qui pourrait avoir servi à démembrer la journaliste suédoise Kim Wall, disparue en août dernier après être partie interviewer l’inventeur danois Peter Madsen à bord de son sous-marin artisanal le Nautilus, a été repêchée par des plongeurs dans la baie de Køge, au sud de Copenhague.

    «La scie est actuellement analysée par nos laboratoires scientifiques afin de déterminer s'il y a un lien avec ce que la police recherche, dans le cadre de l'affaire du sous-marin», a indiqué dans un communiqué Jens Møller Jensen, chef de la police criminelle de la capitale danoise.

    La scie en question a été retrouvée par des plongeurs non loin des lieux où l’embarcation avait coulé et où des restes de la victime ont plus tard été découverts.

    Le tronc lesté de métal de Kim Wall, dont les membres et la tête avaient été délibérément sectionnés, a été découvert par un cycliste dans la baie de Køge le 21 août, onze jours après sa disparition. La dernière fois qu'elle a été vue en vie, la femme se trouvait à bord du sous-marin UC3 Nautilus appartenant à Peter Madsen.

    L’embarcation à bord de laquelle la journaliste a pris la mer le 10 août a coulé. L'inventeur a été sauvé, la journaliste a alors été portée disparue. Par la suite, le navire a été repêché et remorqué vers le port de Copenhague. Après des fouilles, personne n'avait été retrouvé à son bord. La police estime que le sabordage du navire avait un caractère intentionnel dans l'objectif de passer sous silence le crime.

    Peter Madsen, soupçonné d’avoir tué, puis démembré la journaliste,a dans un premier temps déclaré avoir laissé la femme au bout de l'île de Refshaleoen, à Copenhague, dans la soirée du 10 août. Ensuite, il a reconnu qu’elle était morte accidentellement à bord de son submersible après avoir reçu un coup d'écoutille sur la tête. L'inventeur assure qu’après l’«accident» il a jeté le corps de Wall à la mer sans le démembrer.

    La police danoise a annoncé samedi avoir découvert la tête et les jambes de la journaliste. Aucune fracture n’ayant été lise en évidence sur le crane de la victime durant l’autopsie, les dires du suspect sont mises en question.

    Il y a quelques jours, des films de décapitation de femmes ont été retrouvés sur un disque dur dans l’atelier de Madsen, d’après le parquet du pays.

    Lire aussi:

    Mort dans un sous-marin: une pièce en métal attachée au tronc de la journaliste démembrée
    La journaliste suédoise morte à bord d'un sous-marin retrouvée en pleine mer
    Mystère du sous-marin danois: le suspect nie avoir tué ou mutilé la journaliste
    Tags:
    scie, mystère, meurtre, police, Nautilus, Peter Madsen, Kim Wall, Danemark, Copenhague
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik