Ecoutez Radio Sputnik
    Ministère russe des Affaires étrangères

    Moscou aspire à la dépolitisation de l’Unesco

    © Sputnik. Wladimir Astapkowitsch
    International
    URL courte
    61081212

    La décision des États-Unis de sortir de l’Unesco est regrettable, surtout qu’il s’agit de l’une des organisations les plus efficaces de l’Onu, estime la diplomatie russe. Moscou espère que le nouveau directeur général de cette institution internationale déploiera des efforts pour la dépolitiser, ce qui permettra de poursuivre la coopération.

    Le ministère russe des Affaires étrangères regrette le retrait des États-Unis de l’Unesco, cette décision aggravant la situation de l’organisation, a déclaré Maria Zakharova, porte-parole de la diplomatie russe.

    «Cette décision des États-Unis suscite le regret. Le pays qui était à l’origine de la fondation de l’Unesco l’abandonne à un moment difficile pour l’organisation, aggravant par-là sa situation. Cela étant dit, il convient de mentionner que les États-Unis ne contribuaient plus au budget régulier de l’organisation depuis 2011, ce qui complique son fonctionnement et torpille la mise en place de toute une série de projets cruciaux», a-t-elle déclaré.

    Et de rappeler que la déclaration de Washington intervenait à la veille de l’élection du nouveau directeur général de l’Unesco, organisée ces jours-ci à Paris.

    Madame Zakharova a en outre espéré que le futur chef de l’organisation saura la dépolitiser, qu’il «déploiera tous ses efforts pour changer la situation qui s’est créée et se concentrera sur des problématiques purement humanitaires, ce qui permettra de poursuivre la coopération utile dans les domaines de compétence de l’Unesco avec tous les pays, y compris les États-Unis», a souligné la porte-parole de la diplomatie.

    Le représentant  permanent de Russie auprès de l’organisation, Alexandre Kouznetsov, a également regretté la sortie prochaine de l’État américain de l’Unesco, cette dernière étant «l’une des organisations les plus universelles du système de l’Onu». Toutefois, l’Unesco survivra à cette sortie, estime-t-il rappelant qu’au cours des années 1980 les États-Unis avaient abandonné l’organisation pour quelques années, ce qui ne l’avait pas empêchée de fonctionner normalement.

    Les États-Unis ont annoncé ce jeudi quitter l'Unesco. Le département d'État américain a motivé cette décision par les arriérés de contribution de certains pays membres ainsi que par la nécessité de réformer cette organisation de l'Onu. Les États-Unis reprochent en outre à l'Unesco ses positions «anti-israéliennes». La décision entrera en vigueur le 31 décembre 2018. Peu après cette déclaration, on a appris que le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu avait ordonné au gouvernement de préparer la sortie de l’État hébreu de l’organisation.

    Lire aussi:

    Le Kremlin réagit à la sortie des USA de l’Unesco
    Les États-Unis et Israël s'excluent de la culture mondiale
    Se retirant de l’Unesco, les États-Unis se transforment en «véritable marginal»
    Tags:
    sortie, élections, UNESCO, ministère russe des Affaires étrangères, Maria Zakharova, Paris, États-Unis, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik