Ecoutez Radio Sputnik
    THAAD

    Moscou: le bouclier antimissile US sur le territoire de ses alliés crée une menace

    CC BY 2.0 / U.S. Missile Defense Agency / THAAD 2nd Launch2
    International
    URL courte
    18383

    Les systèmes antimissiles américains sont potentiellement dangereux pour la souveraineté et la sécurité des pays dans lesquels ils sont déployés, met en garde un représentant du ministère russe de la Défense.

    Le déploiement des systèmes antimissiles américains sur le territoire des «pays alliés des États-Unis créent d'importants risques sur la sécurité et sur la souveraineté de ces pays», a estimé Alexandre Emélianov, représentant du ministère russe de la Défense.

    S'exprimant lors du forum russo-chinois consacré aux systèmes de défense antimissile organisé par la Première commission de l'Assemblée générale de l'Onu, M. Emélianov a mis en garde contre le potentiel offensif du bouclier pour l'exploitation de l'espace.

    «Pratiquement tous les appareils spatiaux de l'orbite terrestre basse qui se trouvent dans la zone d'action des systèmes antimissiles sont menacés», a-t-il indiqué.

    La Corée du Sud et les États-Unis ont annoncé début septembre leur intention de déployer davantage de systèmes de défense antimissile en réponse au sixième essai nucléaire réalisé par la Corée du Nord. Deux lance-missiles du bouclier antimissile américain THAAD (Terminal High-Altitude Area Defense) ont déjà été installés en Corée du Sud et sont opérationnels, ce qui ne dissuade pourtant pas Pyongyang de multiplier les tirs de missiles.

    Face à la perspective d'un renforcement, Moscou a de son côté évoqué la possibilité d'une «riposte militaire».

    Lire aussi:

    Moscou évoque une «riposte militaire» face au bouclier antimissile US en Corée du Sud
    L'efficacité du bouclier antimissile US ne serait que d'environ 50%
    Moscou explique contre qui est dirigé le THAAD
    Tags:
    bouclier antimissile, États-Unis, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik