Ecoutez Radio Sputnik
    Unesco

    Se retirant de l’Unesco, les États-Unis se transforment en «véritable marginal»

    © REUTERS/ Philippe Wojazer
    International
    URL courte
    131490262

    Le sénateur russe Konstantin Kossatchev a condamné la décision des autorités américaines de se retirer de l'Unesco. Selon lui, les États-Unis ne reçoivent aucun avantage à cette décision. Quant à la Russie, elle souhaiterait que Washington arrête cette «course des sorties» des accords.

    Le retrait des États-Unis de l'Unesco, c'est le comportement d'un véritable marginal plutôt que d'une puissance responsable, estime le sénateur russe Konstantin Kossatchev.

    «Dans le cadre d'autres refus de Washington de continuer à honorer ses obligations internationales, cette démarche paraît particulièrement odieuse: c'est le comportement d'un véritable marginal et non d'une puissance internationale responsable, comme les États-Unis le revendiquent», a souligné le sénateur.

    Les États-Unis ne reçoivent aucun avantage à cette situation, parce qu'ils figurent eux-mêmes parmi les dix pays ayant le plus grand nombre de sites au patrimoine mondial de l'Unesco, a indiqué Konstantin Kossatchev. Selon lui, Washington «a porté un coup sérieux à sa prétention au leadership moral dans le monde».

    Le sénateur a également indiqué que la Russie n'était pas intéressée par la sortie des États-Unis de l'organisation.

    «Dans ce cas, nous [la Russie] n'éprouvons aucun joie, et nous aimerions que les États-Unis arrêtent leur "course des sorties" des accords et des organisations, qui les transforme de plus en plus en acteur mondial irresponsable et incontrôlable», a déclaré Konstantin Kossatchev.

    Les États-Unis ont annoncé ce jeudi quitter l'Unesco. Le département d'État américain a motivé sa décision par les arriérés de contribution de certains pays membres ainsi que par la nécessité de réformer cette organisation de l'Onu. Les États-Unis reprochent en outre à l'Unesco ses positions «anti-israéliennes».

    Le feu couve pourtant depuis des années sur fond de positions controversées de l'Unesco sur Jérusalem et Hébron, défendues par les pays arabes. En 2011, l'admission de la Palestine au sein de l'Unesco a accentué la crise et entraîné la suspension des contributions financières d'Israël et des États-Unis, égales à plus de 20% du budget de l'agence.

    La décision sur le retrait du pays de l'organisation entrera en vigueur le 31 décembre 2018. Peu après cette déclaration, on a appris que le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu avait ordonné au gouvernement de préparer la sortie de l'État hébreu de l'organisation.

    Lire aussi:

    Moscou aspire à la dépolitisation de l’Unesco
    Après les États-Unis, Israël décide de se retirer de l'Unesco
    Les États-Unis et Israël s'excluent de la culture mondiale
    Tags:
    UNESCO, Konstantin Kossatchev, Palestine, Washington, États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik